Comme une conjonctivite, la blépharite peut vous donner des paupières gonflées et des yeux rouges. Pourtant, ces deux affections sont bien différentes et ne doivent pas être confondues.

Quels sont les symptômes de la blépharite ?

La blépharite est une inflammation des paupières. Elle se repère surtout à la rougeur qui apparaît sur la paupière au bord des cils. Des dépôts peuvent aussi se former sur les cils. La blépharite peut s’accompagner d’un larmoiement, d’un léger gonflement de la paupière et d’une rougeur de l’œil en lui-même. Côté ressenti, cette affection provoque des sensations désagréables, voire douloureuses : une démangeaison des paupières, un sentiment de brûlure, une impression de corps étranger dans l’œil…

Vous vous reconnaissez dans ces symptômes ? N’hésitez pas à consulter votre médecin traitant ou un ophtalmologiste. Ces professionnels sauront différencier la blépharite d’un autre problème oculaire.

Que se passe-t-il sur l’œil en cas de blépharite ?

Cette inflammation affecte le fonctionnement des glandes de Meibomius qui sont situées à l’intérieur des paupières. En temps normal, ces glandes libèrent un corps gras au niveau des cils, qui ralentit l’évaporation des larmes et assure une bonne lubrification des yeux. La blépharite va perturber cette sécrétion et avoir tendance à boucher l’écoulement de ces glandes.

Quelles sont les causes de la blépharite ?

La blépharite peut avoir plusieurs origines. Dans la majorité des cas, elle est due à un virus ou à un microbe. Elle peut aussi être liée à une allergie saisonnière ou de contact. Un parasite de la peau appelé demodex (sorte d'acarien vivant sur notre peau) peut aussi en être la cause. Couramment, quand il existe un terrain propice, la blépharite est associée à d’autres affections cutanées : dermite séborrhéique, eczéma, psoriasis…

Et la blépharite chronique ? Dans certains cas, la blépharite a tendance à réapparaître. On parle alors de blépharite chronique. Elle peut refaire surface quand, associée à une maladie de peau chronique, l’affection cutanée qui en est à l’origine réapparaît. Mais aussi, dans certains cas, les personnes affectées posséderaient des canaux lacrymaux plus étroits, qui auraient tendance à se boucher. D’autres auraient un liquide lacrymal trop épais, qui s’écoulerait difficilement. Quoi qu’il en soit, on sait que lorsqu’elle est chronique, la blépharite a davantage tendance à former des chalazions.

Comment traiter une blépharite ?

La blépharite peut être prise en charge par le médecin traitant, un ophtalmologiste, voire un dermatologue lorsqu’elle est associée à une maladie de peau. Si besoin, le médecin pourra faire des prélèvements et les analyser pour connaître la cause de la blépharite. Et le traitement sera adapté en fonction.

  • Pour les formes non chroniques dues à une infection (virus ou microbe), une pommade est généralement prescrite et les symptômes disparaissent en quelques jours. Si le virus de l’herpès en est la cause, des antiviraux peuvent être nécessaires. S’il s’agit de staphylocoques, le médecin optera pour des antibiotiques.
  • En cas d’allergie, des antihistaminiques peuvent être prescrits.
  • Les formes chroniques requièrent quant à elles des gestes d’hygiène quotidiens. Sur les conseils du médecin, l’application de compresses d’eau chaude et le massage des paupières peuvent être recommandés. L’eau de bleuet peut également être utilisée dans ce cadre pour ses vertus apaisantes.

Enfin, en cas de chalazion, si une pommade ne suffit pas à déboucher la glande enflammée, une petite intervention chirurgicale peut être envisagée pour le retirer.

Vos paupières sont gonflées et vous souhaitez savoir pourquoi. Consultez notre article listant les causes les plus fréquentes qui peuvent en être à l’origine.