L’astigmatisme est le deuxième défaut visuel le plus courant après la myopie. Quand il est faible, il passe souvent inaperçu, car la vision n’est vraiment gênée qu’à partir d’un certain seuil, au-dessus d’une dioptrie. Souvent, il n’est détecté qu’à l’occasion d’un contrôle chez l’ophtalmologiste au sujet d’un autre problème visuel. L’origine de l’astigmatisme ? Une déformation ou irrégularité de la cornée. Au lieu d’être ronde et symétrique comme un ballon de foot, cette dernière se révèle ovale, comme un ballon de rugby. Ainsi, au lieu de converger en un point unique pour former une seule image nette, les rayons lumineux se focalisent à deux endroits différents, avec pour conséquence une image déformée.

Des symptômes flous, un défaut visuel difficile à détecter

Un astigmate a une vision troublée sur les contours des objets qu’il regarde et les lignes (verticales, horizontales et obliques) lui semblent floues. La périphérie des images est déformée. Les objets peu contrastés peuvent être difficiles à différencier. Il doit plisser les yeux pour avoir une vision nette. Cette distorsion l’amène à confondre certaines lettres proches comme le H et le M, le B et le P ou les chiffres 8 et 0. Un enfant astigmate peut par ailleurs dessiner de travers ou ne pas parvenir à écrire sur les lignes, voire rencontrer des difficultés d’apprentissage dans la lecture et le calcul. C’est pour cela qu’à cette période clé de l’école primaire, un bilan de contrôle de la vue doit être effectué tous les ans. Chez l’adulte, un astigmatisme léger, s’il n’est pas corrigé, provoque généralement fatigue visuelle, picotements des yeux et maux de tête, surtout après avoir longtemps sollicité la vision de près (sur un écran, par exemple). Il n’est pas non plus rare de se mettre à loucher.

Astigmate et myope, hypermétrope ou presbyte

On est rarement « seulement » astigmate ! Ce défaut visuel se combine souvent à la myopie, à l’hypermétropie ou encore, passé 40 à 45 ans, à la presbytie. La plupart du temps, l’astigmatisme est découvert à l’occasion d’un contrôle visuel ou bilan annuel chez l’ophtalmologiste. Le praticien vérifie en effet la vision de loin et de près, mais il calcule aussi, à l’aide d’appareil, les rayons de courbure de la cornée.

Un test facile à réaliser

Pour vérifier si vous êtes ou non astigmate votre ophtalmologiste vous fait passer un test. Son appareil, appelé auto-réfractomètre, envoie un faisceau lumineux sur votre rétine, puis mesure sa réflexion. Cette mesure est systématiquement vérifiée ensuite en « conditions réelles », en vous faisant lire, déchiffrer ou observer lettres, chiffres et lignes. En attendant, vous pouvez également faire ce test chez vous.

Testez votre vue
Nos tests interactifs vous donneront un aperçu de la performance de votre vue