La kératite est une infection ou une inflammation de l’œil. Comme une conjonctivite, diriez-vous ? Pas vraiment ! Elle touche une partie différente du globe oculaire, à savoir la cornée et non la conjonctive. La cornée, qui possède une forme de calotte bombée, se trouve sur la face avant de l’œil. Il s’agit d’une espèce de hublot qui laisse passer la lumière vers la rétine, qui tapisse le fond du globe oculaire. La cornée doit donc être entièrement transparente pour assurer au mieux son rôle.

Le port de lentilles de contact : une cause majeure de kératite

Qu’elles soient correctrices ou cosmétiques (colorées), les lentilles de contact favorisent la survenue de la kératite. On estime même que la moitié des cas de kératite surviennent chez des personnes portant ces dispositifs. Les lentilles à risque sont celles que l’on réutilise jour après jour : lentilles mensuelles, hebdomadaires…

Comment éviter la kératite due au port de lentilles de contact ?

Ce n’est pas la lentille de contact en elle-même qui provoque une inflammation ou une infection de la cornée. C’est plutôt un défaut d’hygiène, un manque d’entretien ou un mauvais usage de celui-ci. Une bactérie, plus rarement un parasite (amibe) ou un champignon, peuvent se loger sous la lentille contre la cornée, et provoquer une kératite.

Lavage des mains avant et après la pose et le retrait des lentilles, nettoyage quotidien avec un produit d’entretien recommandé spécifiquement pour votre type de lentilles, durée de port limitée… Porter des lentilles implique de respecter des règles strictes et des gestes d’entretien particuliers. Surtout, ne changez jamais de type de lentilles sans avis médical. Si vous souhaitez changer de matériau ou de marque pour vos lentilles, demandez d'abord à votre ophtalmologiste !

Pour rappel, le port de lentilles de contact doit être prescrit, adapté et suivi par un ophtalmologiste. Certains de ces professionnels sont même spécialisés en contactologie : ils sont donc experts en la matière !

Les autres causes de la kératite

L’infection liée au port de lentilles n’est pas le seul facteur qui peut être à l’origine d’une kératite. Elle peut avoir d’autres causes, moins fréquentes. Par exemple :

  • Une infection virale : virus de l’herpès, du zona…
  • Un traumatisme physique ou chimique : projection de détergents, de poussières de bois dans l’œil…
  • Une exposition non protégée à un ensoleillement avec beaucoup de réverbération et de rayons ultraviolets (UV), comme sur un glacier ou sur un bateau. On parle alors de « photokératite ».
  • Une maladie de l’œil induisant une sécheresse oculaire chronique.

Ces causes peuvent s’ajouter l’une à l’autre, surtout si la première n’est pas prise en charge à temps. L’exemple type : une cornée égratignée non traitée peut finir par s’infecter.

Quels sont les symptômes de la kératite ?

Les symptômes de la kératite apparaissent successivement. D'abord, l'œil devient rouge, avec parfois une sensation de gêne et une impression de voile devant les yeux. Puis il est très douloureux, larmoyant. Enfin, la lumière devient insupportable. On appelle cela la « photophobie ».

La kératite peut faire penser à une conjonctivite et même apparaître en même temps. Mais attention, elle est plus sérieuse que celle-ci et ses symptômes doivent vous amener à consulter un ophtalmologiste en urgence.

Bon à savoir : si vous êtes porteur de lentilles de contact, vous devez les retirer immédiatement en présence de ces signes. Vous devrez ensuite attendre le feu vert de l’ophtalmologiste pour pouvoir les porter à nouveau.

Quels sont les différents traitements de la kératite ?

La cause de la kératite doit d’abord être identifiée par l’ophtalmologiste. Cette étape peut être complexe, mais elle est indispensable : le traitement choisi pour soigner l’infection ou l’inflammation de la cornée dépend en effet de sa cause. Traitement antibiotique s’il s’agit d’une bactérie, antiviral s’il s’agit d’un virus, retrait d’un corps étranger dans l’œil… Si le virus de l’herpès en est la cause, un traitement préventif existe pour éviter les récidives.

Le plus souvent, la kératite se traite grâce à un collyre. Dans les cas les plus graves, une hospitalisation, voire une greffe de cornée, peuvent être nécessaires pour préserver la vue. L’enjeu : éviter que la kératite ne laisse une cicatrice sur la cornée. Cette lésion affecterait sa transparence, et par conséquent ferait baisser l’acuité visuelle de façon permanente. La kératite doit donc être prise en charge sans tarder, dès l’apparition de ses premiers symptômes !

Retrouvez dans notre article tous les symptômes oculaires, comme ceux de la kératite, qui doivent vous amener à consulter un ophtalmologiste.

CE CONTENU VOUS A PLU ?
5 / 5