Un quoi ?

Un chalazion ! Excepté le fait que ce mot pourrait rapporter des points au scrabble, vous n’en avez probablement jamais entendu parler. On le confond souvent avec un orgelet, alors qu’il est pourtant bien plus courant.

Ce qui ressemble à première vue à une inflammation de la paupière est en fait une inflammation des glandes qui la composent : les glandes de Meibomius. Joli nom qui semble tout droit sorti d’un roman de science-fiction mais qui désigne en fait plus prosaïquement des glandes sébacées situées au bord de la paupière. Leur mission est de sécréter une substance grasse qui se mêle aux larmes pour lubrifier la surface de l'œil. Quand elles se bouchent, apparaît alors un nodule, une sorte de kyste ; c’est cette bosse qui vous a fait sursauter, face à votre miroir.

Comment j’ai attrapé ça ?

Difficile à dire. Il n'est pas toujours possible d'identifier la cause d'un chalazion. La rosacée, cette affection de la peau qui nous donne les joues, le nez et le menton tout rouges, affecte aussi les paupières et peut en constituer une. La sécheresse oculaire, cette fichue sensation d’œil qui pique en permanence, en est une autre. Inutile toutefois de mettre votre entourage en quarantaine... Le chalazion n’est pas contagieux.

Comment je m’en débarrasse ?

Restez calme… Cette affection bénigne se traite facilement. La bosse est petite, relativement discrète ? Pas forcément besoin de traitement. Appliquez une compresse chaude et humide à l'extérieur de votre paupière fermée. Vous pouvez aussi masser délicatement le bord libre de la paupière. Ces gestes simples vont favoriser le drainage de cette fameuse glande de Meibomius et aider à la déboucher.

Si la compresse ne change rien et qu’après trois ou quatre jours, le chalazion est toujours là, n’hésitez pas à consulter votre ophtalmo. Il vous délivrera le traitement ad hoc, une pommade d'application locale à base de cortisone.

Et si vraiment le chalazion est enkysté, s’il s’incruste, une petite intervention sous anesthésie locale le fera disparaître. Pour éviter d’en arriver là, un conseil préventif : massez chaque jour délicatement vos paupières. Cela favorisera le drainage de ces dites glandes.

CE CONTENU VOUS A PLU ?
0 / 5