On l’appelle également ophtalmie des neiges ou photokératoconjonctivite. Cette affection est occasionnée par le soleil et correspond à une brûlure de la cornée par les ultraviolets. C’est un véritable coup de soleil des yeux, qui peut apparaître dans les quelques heures qui suivent l’exposition si ceux-ci n’ont pas été suffisamment protégés.

Des risques à la plage comme à la montagne

Quand on vous parle coup de soleil, vous pensez plage et bord de mer… et vous avez raison ! Le sable réfléchit 5 à 25 % des UV, l’eau, 10 à 30 %. Mais la plage n’est pas le seul endroit à risque pour les yeux. Plus on monte en altitude, plus le rayonnement UV est élevé et dangereux pour la cornée. La neige réfléchit ainsi 40 à 90 % du rayonnement UV. Skier ou même pratiquer l’alpinisme sans lunettes de soleil adaptées, c’est risquer une ophtalmie des neiges. C’est d’autant plus vrai si le temps est ensoleillé… qu’il y ait de la neige ou non !

Des symptômes désagréables et handicapants

Larmoiements, irritations, impression de sable dans les yeux, paupières gonflées et diminution de la vision sont les symptômes les plus courants qui affectent les deux yeux. En général, ils apparaissent brutalement, le plus souvent la nuit, soit 8 à 10 heures après l’exposition au soleil. Si vous souffrez d’une ophtalmie, la lumière vous causera une douleur violente. Plus impressionnant encore, il se peut que vous perdiez la vue de façon momentanée… c'est heureusement très rare ! Normalement, ces signes sont temporaires : une ophtalmie guérit en général au bout de 48 heures, le plus souvent sans séquelles.

Un traitement similaire à celui d'une brûlure

Par précaution, surtout si vous avez déjà des atteintes à la cornée ou que les symptômes ne s’améliorent pas spontanément, mieux vaut consulter un ophtalmologiste qui vous prescrira un traitement adapté. Des pansements oculaires d’eau froide, des bains pour les yeux avec du sérum physiologique et l’instillation d’un collyre antiseptique devraient venir à bout de ces symptômes. La prise d’antalgiques pourra également vous soulager. Vous devrez rester deux jours dans l’obscurité totale ou chausser en permanence de bonnes lunettes de soleil (catégorie 3 ou 4) et, bien sûr, éviter le soleil. Si vous portez des lentilles de contact, vous devrez les retirer pour ne pas irriter davantage vos yeux ou avoir envie de les frotter.

La protection optimale

La multiplication des ophtalmies est dangereuse pour la santé visuelle. Mieux vaut prévenir que guérir : la meilleure solution reste de porter des lunettes de soleil dès que vous êtes à l’extérieur. Choisissez des verres solaires avec une bonne protection. À la plage ou à la montagne, préférez la catégorie 4 avec des verres très protecteurs contre les UV, gage de qualité, au label E-SPF – choisissez le plus élevé, l’E-SPF 50+. Optez aussi pour des montures enveloppantes. Et n’oubliez pas de les porter même si le temps est couvert, car les UV sont quand même présents !