La grande majorité des bébés naissent hypermétropes. Pour la plupart, avec la croissance, le défaut disparaît naturellement. Pour certains, il s’installe. Quand l’œil est trop court, ou la courbure de la cornée trop plate, les rayons lumineux se concentrent en un point situé en arrière de la rétine. Résultat, la vision de loin est bonne, celle des objets proches n’est pas mauvaise, mais elle demande plus d’efforts.

Un défaut visuel qui passe souvent inaperçu

Vous avez remarqué que votre enfant plisse les yeux pour regarder un livre et semble mal voir de près ? Pour voir avec plus de précision les objets proches, l’enfant atteint d’hypermétropie fait des efforts, il accommode. Afin de conserver une vision nette, les muscles ciliaires se contractent et le cristallin se bombe. L’effort est fait naturellement et bien des parents ne remarquent rien, car les symptômes sont imperceptibles.

Si l’hypermétropie est forte, cet effort de mise au point peut se faire au prix d’une fatigue visuelle et de maux de tête. C’est ce qui doit vous mettre la puce à l’oreille !

Vigilance dès la petite enfance !

Il faut faire contrôler la vue de votre enfant à certains âges charnières :

·      De la naissance à un an : à l’âge de 8 jours, 4 mois et 9 mois, le pédiatre ou le généraliste vérifie la vue de votre enfant et peut détecter d’éventuelles anomalies. Signalez au praticien si vous ou votre conjoint êtes hypermétrope et/ou avez des antécédents de strabisme.

·      De 1 à 3 ans : une visite médicale obligatoire avec contrôle de la vue est prévue à 2 ans. Certains signes doivent vous alerter, notamment si le tout petit se frotte souvent les yeux ou les plisse, et qu’il éprouve des difficultés à reconnaître des objets ou des images placés devant lui.

·      De 4 à 6 ans : une visite chez l’ophtalmo s’impose à l’âge de 6 ans avant l’entrée au CP et chaque année en cas de défaut visuel. Soyez vigilant et n’hésitez pas à consulter si vous remarquez que votre enfant a du mal à se concentrer à l’école, semble manquer d’intérêt, n’écrit pas droit, voit flou ou se plaint de fréquents maux de tête le soir.

·      A 12 ans : Même sans défaut visuel, faîtes contrôler sa vue vers 12 ans, à l’âge de l’entrée en 6ème. Gardez toujours un œil sur certains signes révélateurs comme une fatigue visuelle.

Les conséquences d’une forte hypermétropie non diagnostiquée peuvent favoriser la survenue d’un strabisme dit accommodatif. L’enfant a tendance à loucher car l’effort d’accommodation des deux yeux est trop important. Une hypermétropie qui apparaît chez un enfant jeune peut également parfois conduire à une amblyopie. Si l’un des yeux voit moins bien, le cerveau donne la préférence aux images en provenance de l’autre œil. En conséquence, l’œil touché travaille moins et devient « paresseux ». Mais soyez rassuré… et vigilant ! En effet, plus votre tout petit sera dépisté tôt et moins le risque de complication surviendra.

Diagnostic et solutions adaptées

Pour diagnostiquer l’hypermétropie, l’ophtalmologiste se réfère généralement à un test de vision standardisé avec lettres ou images (en fonction de l’âge de l’enfant) de différentes tailles et à différentes distances. Le praticien peut également avoir recours à un réfracteur, un appareil qui mesure le défaut visuel de chaque œil. L’examen est souvent pratiqué après dilatation de la pupille pour justement neutraliser le réflexe naturel d’accommodation.

L’hypermétropie est indiquée sur l’ordonnance par le signe +, suivi d’un chiffre compris généralement entre 0,25 et 6. Une hypermétropie légère peut ne pas être gênante et peut ne pas être corrigée. Une hypermétropie modérée nécessite en revanche d’être corrigée avec une paire de lunettes, portée selon les activités, par exemple, pour faire ses devoirs ou devant un écran. Si l’hypermétropie est forte, elle devra être corrigée par le port permanent de lunettes.

Évolution de l’hypermétropie avec l’âge

Une hypermétropie légère à modérée disparaît généralement avec la croissance du globe oculaire. L’œil qui a atteint une taille mature n’a plus à compenser. L’enfant avec une hypermétropie forte devra probablement continuer à porter ses lunettes à l’âge adulte pour conserver une vision de près confortable. Sachez qu’un adulte dont l’hypermétropie modérée n’a pas été diagnostiquée risque d’être gêné vers 35-40 ans, y compris pour voir de loin. Des symptômes de fatigue visuelle doivent vous alerter.

Soyez sans crainte, avec un suivi régulier chez l’ophtalmo, les risques de passer à côté d'une hypermétropie non diagnostiquée sont minces…