Une sensibilité accrue

C’est l’un des effets indésirables engendrés par la prise de certains médicaments : la sensibilisation des yeux à la lumière. Ils peuvent également provoquer une sécheresse oculaire, particulièrement chez les porteurs de lentilles de contact et les personnes âgées. Ne soyez donc pas étonné si, alors que vous prenez des tranquillisants, vous ne supportez plus le soleil. Même incidence potentielle si vous suivez un traitement contre les allergies ou les spasmes musculaires. Quant aux gouttes ophtalmiques, elles provoquent parfois éblouissements et vision brouillée. Si l’un de ces cas vous concerne, n’hésitez pas à rendre visite à votre médecin. Il pourra orienter vers un autre traitement, ou réduire le dosage. Et, si vous déplorez une sensibilité trop importante à la lumière comme évoqué ci-haut, porter vos solaires pour moins fatiguer vos yeux !

Une vision troublée

Vous avez l’impression d’avoir du sable dans les yeux ? Cette sensation peut être engendrée par un anti-inflammatoire classique comme l'ibuprofène. Rassurez-vous, rien de grave cependant, ces signes disparaissent une fois le traitement terminé. Soyez plus prudent, en revanche, si vous avez l’habitude de prendre un médicament pour favoriser l’érection. Le Viagra peut ainsi provoquer une vision bleutée, avec parfois diminution ou perte temporaire de la vision. Dans ce cas, mieux vous remiser la fameuse pilule bleue au tiroir et consulter. Vigilance impérative, également, si vous suivez un traitement contre la polyarthrite rhumatoïde.

Sur la durée, un anti-inflammatoire comme le Plaquenil peut entraîner des affections au niveau de la rétine, voire la perte de la vision en cas de surdosage. Un suivi est donc conseillé tous les six mois. Votre vision peut enfin être troublée si le médecin vous a prescrit du Cordarone, un médicament utilisé contre les troubles du rythme cardiaque, qui favorise la formation de dépôts sur la cornée. Si cette complication apparaît sans gravité, alertez tout de même votre ophtalmo en cas d’impression de baisse de l’acuité visuelle durant la cure !

Éventualité de pathologies plus lourdes

Les corticostéroïdes comme la cortisone sont des médicaments à utiliser avec précaution. Gare à l’automédication ! En effet, ils peuvent induire une cataracte sévère et aggraver un herpès de la cornée. Lorsqu’ils sont utilisés sous forme de collyres ou d’injections dans les yeux, un glaucome peut apparaître. Cette maladie, liée à une élévation de la pression à l’intérieur de l’œil, peut aussi débuter à la suite d’un traitement d’anxiolytiques tel que le Lexomil. Alors lisez bien les notices et faites vous suivre par votre médecin !

CE CONTENU VOUS A PLU ?
0 / 5