Qui n’a jamais eu la désagréable sensation d’avoir des « mouches devant les yeux » ? Ces petites tâches, points noirs ou filaments aux contours plus ou moins définis semblent voltiger dans les airs lorsque l’on bouge l’œil. Pour les observer, rien de plus simple : il suffit de fixer le plafond, un ciel bleu ou une page blanche.

Les mouches devant les yeux naissent dans le vitré

Celles que les médecins appellent « corps flottants du vitré » ou « myodésopsie » sont en fait de tous petits éléments fibrillaires qui apparaissent dans le vitré, la masse gélatineuse remplit l’intérieur de l’œil et lui donne notamment son volume. C’est un phénomène très courant et, la plupart du temps, sans gravité.

Les mouches devant les yeux plus nombreuses avec l’âge

Si quasiment tout le monde présente ces filaments, ils sont plus importants chez les myopes car leur vitré est moins homogène. Plus on avance en âge, et notamment après 50 ans, les corps flottants ont tendance à devenir plus nombreux. En cause : le vitré qui, comme le reste de l’organisme, vieillit, et forme des condensations.

Ces corps flottants peuvent se résorber d’eux-mêmes

S’ils sont parfois considérés comme gênants, ils peuvent aussi parfaitement se résorber tout seuls. Et s’ils persistent, le cerveau est en capacité de s’y habituer et de négliger ces images parasites : les corps flottants deviennent alors quasiment invisibles.

Quand faut-il s’inquiéter d’avoir des mouches devant les yeux ?

En revanche, si ces corps flottants se forment brutalement et s’accompagnent de la perception d’éclair, on peut soupçonner un décollement rétinien, souvent précédé par une déchirure de la rétine, qui peut être traitée soit par laser ou chirurgicalement. Il est alors indispensable de consulter rapidement un ophtalmologiste.