Une myopie stabilisée

Vous aviez envie de sauter le pas et tenter la chirurgie dès votre majorité ? Sur le papier, vous en avez effectivement la possibilité. Mais pour que l’intervention soit efficace, il faut que la myopie n’évolue plus depuis au moins un an. Il se peut alors que l’ophtalmologiste vous demande d’attendre de fêter vos 20 ou 25 ans pour que l’opération soit vraiment envisageable. Patience aussi si vous attendez un enfant. Les changements hormonaux peuvent en effet modifier la forme de la cornée durant la grossesse et impacter votre vision.

Des yeux en bonne santé

La chirurgie par laser peut aggraver une sécheresse oculaire. Si vous avez temporairement les yeux secs, en raison du travail sur écran, parlez-en à l’ophtalmologiste ! Il vous prescrira un traitement avant de pouvoir vous opérer. De même, une conjonctivite infectieuse ou allergique doit aussi être soignée avant d’envisager la chirurgie.

Encore possible après 40 ans

Le moment idéal pour se faire opérer se situe juste après la stabilisation de votre myopie. Néanmoins, si l’envie vous en prend après 40 ans, sachez que cela reste possible, et même après 45 ans. L’arrivée de la presbytie n’est pas une contre-indication à la chirurgie de la myopie. La technique préconisée par l’ophtalmologiste pourra être différente, et il risque d’y avoir des compromis à faire sur le confort visuel. En effet, le chirurgien pourra vous proposer une “bascule” qui consiste à laisser l’un des deux yeux légèrement myope pour permettre la lecture. L’autre œil est au contraire corrigé pour une vision nette de loin et sans lunettes. La presbytie étant évolutive, à terme, vous aurez à nouveau besoin de lunettes pour voir de près.

À chaque myope, son intervention

Il n’est pas nécessaire d’être fortement myope pour envisager une intervention de la myopie. À chaque degré de myopie correspond une technique chirurgicale adaptée, ce choix se fait aussi en fonction de l’état de la cornée. En cas de myopie légère et moyenne, l’ophtalmologiste peut proposer la technique au laser Lasik. Elle consiste à « sculpter » la cornée pour corriger la myopie. Si votre cornée est trop fine ou irrégulière, le chirurgien propose une intervention sous laser Excimer de surface ou PKR. Les couches superficielles de la cornée sont alors supprimées pour modifier sa courbure.
En cas de forte myopie, la technique consiste en l’insertion d’une lentille optique directement à l’intérieur de l’œil, sans enlever le cristallin. Notez cependant que cette dernière opération permet rarement de retrouver une vision de 10/10e. Dans tous les cas, prenez le temps d’en discuter avec votre ophtalmologiste qui vous recommandera les options possibles et, en fonction, vous orientera vers le chirurgien spécialiste.