Vous pensiez que la myopie, ça n’arrivait qu’aux autres ? Première idée reçue ! En Europe et aux États-Unis, le taux de myopes, chez les 12-14 ans, est passé de 25 % dans les années 70 à 41 % début 2000. En Asie, et particulièrement au Japon et en Corée, c’est encore pire : près de 80 à 90 % des jeunes en fin d’études se révèlent myopes. Ce défaut visuel, qui se déclare souvent dans l’enfance, engendre une vision floue de loin, mais nette de près. Il est dû à un œil trop long et/ou trop puissant. Bonne nouvelle, il se corrige très bien par le port de lunettes de vue, de lentilles de contact ou, quand la vision est stabilisée, grâce à une intervention chirurgicale. Mais pourquoi une telle épidémie ?

Une histoire de mode de vie

Les jeunes générations Y (individus nés entre 1980 et 1995) et Z (nés à partir de 1996) sont plus touchées par la myopie. La faute à l’hérédité ? Autre idée reçue ! Certes, la génétique entre en ligne de compte, mais pas seulement. Une conjonction de causes influencent la progression de la myopie. Et la grande nouveauté, c’est que celle-ci pourrait bien être liée, selon les chercheurs, à notre mode de vie... Le rôle joué par les écrans y est pour beaucoup, alors que tablettes et smartphones ont envahi notre quotidien. Le temps passé à travailler ou à lire, nécessitant une vision rapprochée à moins de 40 cm, est également en cause. D’autant plus que la vision de loin est beaucoup moins souvent utilisée. Si on résume, avoir les yeux fixés sur un écran et passer beaucoup de temps à votre bureau peut vous conduire chez l’ophtalmologiste ! Ce n’est pas tout. De nouvelles études révèlent que le manque d’exposition à la lumière naturelle pourrait également favoriser le risque de myopie.

Une question de bonnes habitudes visuelles

Pour limiter les risques, il s’agirait donc de profiter des bienfaits du monde extérieur, d’autant que ce dernier a la bonne idée de solliciter la vision de loin. Une bonne nouvelle qui donne envie d’enfourcher son vélo ou d’aller crapahuter en forêt. L’idéal ? Fuir si possible la lumière artificielle autant que possible et sortir s’oxygéner 14 heures par semaine, une habitude bénéfique, de manière générale, pour la santé. Fixer régulièrement son regard au loin pourrait également protéger la vision. Au moindre doute, allez consulter un ophtalmologiste et surtout, faites contrôler régulièrement les enfants dès 6-7 ans.

CE CONTENU VOUS A PLU ?
5 / 5