1. Dans quel cas puis-je me faire opérer de la myopie ?

Vous êtes myope et ne souhaitez plus porter de lunettes pour des raisons esthétiques ou pratiques ? Vous ne supportez plus vos lentilles de contact ? Vous souhaitez pratiquer un sport ou une profession nécessitant une bonne vue sans correction ? Ou, tout simplement, vous rêvez d'ouvrir vos yeux le matin et de bien voir ? 

Il y existe de nombreuses raisons pour lesquelles vous pouvez envisager la chirurgie réfractive ! Votre ophtalmologiste vous dira dans quelles conditions l'opération est possible dans votre cas. Pour en juger, il tiendra compte de différents critères, comme votre âge, puisque l’intervention n’est généralement pas envisagée chez les moins de 25 ans, en tous cas, pas avant que votre myopie ne soit stable depuis au moins un an. S'il n'y a pas de limite d'âge formelle à l'opération, son bénéfice est réduit après 40 ans quand la presbytie approche.

Ainsi que des caractéristiques de votre myopie : l'opération pourra être plus complexe si votre myopie est très forte (par exemple au-delà de 12 dioptries). Certaines pathologies ou anomalies des yeux, de la cornée notamment, peuvent également être des contre-indications à l’opération, tout comme des maladies perturbant la cicatrisation.

2. Est-ce possible de corriger ma myopie et mon astigmatisme durant la même intervention ?

Oui ! Les interventions par laser peuvent « sculpter » la cornée de façon à traiter la myopie et l'astigmatisme en même temps. Et sachez que la presbytie peut également être corrigée en partie lorsque votre myopie est opérée. Une méthode consiste à « laisser un peu de myopie » sur un œil pour conserver sa bonne vue de près et à corriger l’autre œil. Le cerveau équilibre ensuite la vue pour parvenir à une bonne vision de près comme de loin. Cette solution doit être testée avant l’opération à l’aide de lentilles de contact reproduisant son effet. Objectif : déterminer votre motivation, cette méthode, appelée "bascule" par les ophtalmos, n'est pas la plus confortable pour la vision de près.

3. La chirurgie de la myopie est-elle une opération douloureuse ?

Non, rassurez-vous, l’intervention en elle-même n’est pas douloureuse puisqu’on vous anesthésie localement à l’aide d’un collyre. Dans la plupart des cas, vous ne ressentirez le premier jour qu'une forte gêne. Toutefois, selon la technique préconisée par votre chirurgien pour votre cas, les suites de l’intervention pourront parfois être douloureuses. Un désagrément qui dure rarement plus de 2-3 jours.

4. Comment choisir le professionnel en charge de l'opération ?

L’ophtalmologiste qui vous suit habituellement ne pratique pas forcément la chirurgie de la myopie. Il pourra toutefois vous orienter vers un confrère. N’hésitez pas également à demander des recommandations à des personnes qui ont eu recours à cette intervention.

5. Combien de temps dure l’intervention ?

La durée de l’intervention en elle-même dépend de la technique employée et du nombre d’yeux opérés. Le temps passé au bloc opératoire peut être aussi court que 15 minutes, le geste en lui-même ne durant parfois que quelques secondes... 

6. Quand pourrai-je reprendre mes activités professionnelles et sportives après une chirurgie de la myopie ?

Vous pourrez reprendre le travail dès le lendemain si votre myopie a été corrigée par Lasik. Comptez environ 4 jours en cas de PKR (Photokératectomie à visée réfractive). Vous travaillez sur écran ? Vous n’aurez pas besoin d’un délai plus long.

Quant aux activités physiques  les sports violents (karaté, boxe…) par exemple  ils peuvent être interdits durant plusieurs mois après l’intervention. La natation peut être reprise en général sous une quinzaine de jours, en portant des lunettes. Pour les autres sports, comme le jogging par exemple, il faut généralement compter une semaine. Votre ophtalmologiste vous donnera ses recommandations, en les adaptant à votre situation et à l’activité que vous souhaitez reprendre.

7. Vais-je encore avoir besoin de lunettes/lentilles de contact après l'opération ?

C’est possible. Il se peut, même si c'est rare, que l’opération ne corrige pas votre myopie à 100%. Votre myopie peut également évoluer au fil des ans. Ce qui est certain, c'est que votre presbytie va s’installer après 40 ans et progresser. Vous aurez donc à nouveau, à terme, avoir besoin de lunettes.

8. L'opération de la myopie est-elle remboursée par l'Assurance maladie ?

Non, et vous n’aurez donc pas non plus droit à un arrêt de travail. Votre complémentaire santé peut en revanche vous rembourser une partie des frais. Le prix varie en fonction de la technique, du matériel utilisé et du praticien (entre 460 et 1 500€ en moyenne par oeil). Renseignez-vous !

9. Cette intervention comporte-t-elle des risques ?

Oui, comme toutes les interventions chirurgicales, les risques existent même s'il sont minimes. Le chirurgien ophtalmologue qui vous opérera de la myopie vous les détaillera avant l’intervention. Ces risques sont par exemple une sècheresse oculaire, qui peut persister plusieurs mois. Pour réhydrater vos yeux, l’ophtalmologiste pourra vous prescrire un collyre. 

Certaines personnes opérées sont gênées par la vue de halos autour des lumières durant quelques mois. Une inflammation post-opératoire est également possible, tout comme une mauvaise cicatrisation ou une infection qui devra être traitée avec des antibiotiques. 

Il vous reste des questions ? Vous vous demandez encore si la chirurgie est la meilleure solution dans votre cas ? Parlez-en à votre ophtalmologiste lors de votre prochaine consultation. Il saura vous conseiller en fonction de votre situation et vous aidera à faire votre choix !