Parce que la plupart des défauts de la vision peuvent se corriger, il est essentiel de connaître les étapes clés d’un bon suivi visuel et les solutions existantes pour retrouver une vision optimale. Les causes du mal voir sont nombreuses (défauts visuels, pathologies oculaires, ...). Parmi elles, la myopie, un trouble de la vision de loin qui touchera plus de 50% de la population mondiale à horizon 2050.

Une personne sur trois soit plus de 2,5 milliards d’individus sur terre – a des problèmes de vue non corrigés. 90% d’entre elles vivent dans des pays en voie de développement. Et ces chiffres ne cessent d’augmenter. Conséquence directe de l’accroissement démographique, du vieillissement des populations et de différents retards de développement, de nombreuses personnes se voient aujourd’hui privées d’un de leurs droits les plus fondamentaux, et ce partout dans le monde. En France, une personne sur 5 a une vision non corrigée ou mal corrigée. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir...

Quel est l'objectif de la journée mondiale de la vue ?

Face à ce constat, l’objectif de la JMV est d’interpeller le grand public pour faire reculer le mal voir dans le monde. Pour ce faire, la JMV contribue à informer et à sensibiliser davantage l’opinion à la prévention et aux moyens de corriger une perte d’acuité visuelle. L’occasion d’encourager le grand public à se faire systématiquement – sans attendre l’apparition de signes évidents – contrôler la vue.

Cette année, un défaut visuel qui prend de l’ampleur est au centre des préoccupations : la myopie. Que savez-vous vraiment sur ce trouble visuel ? Focus sur le défaut de vision le plus corrigé de la planète.

Testez votre vue
Nos tests interactifs vous donneront un aperçu de la performance de votre vue

La myopie, c'est quoi ?

Il subsiste encore un certain nombre d’idées reçues sur ce trouble visuel. Focalisons-nous sur l’essentiel : la myopie, c’est ce trouble de la vue qui nous fait voir flou de loin, alors que la vision intermédiaire ou de près peut rester nette, selon le niveau de myopie.  En cause, un « œil trop long », appelé ainsi car la distance entre la cornée et la rétine, fine membrane qui tapisse le fond du globe oculaire, est trop importante. L’image de l’objet observé se forme alors devant la rétine. Résultat : on le voit flou ! L’ophtalmologiste évalue la myopie en dioptrie, unité de mesure composée d’un chiffre précédé du signe « – ».

Il en existe trois types : 

  • la myopie légère (entre -1 et -3 de dioptrie),
  • la myopie moyenne (entre -3 et -6 de dioptrie),
  • la myopie forte ou “sévère” (au-delà de -6 de dioptrie). 

Cette dernière est à surveiller de près car elle peut entraîner un décollement de la rétine : l’œil fortement myope est trop long et par conséquent, la rétine est plus tendue et donc plus fragile...

Les origines de la myopie

La myopie apparaît souvent dans l’enfance ou aux débuts de la puberté (entre 6 et 12 ans). Et il faut généralement attendre l’âge de 25 ans pour la voir se stabiliser. On la considère “stable” si elle n’a pas évolué pendant deux années consécutives, contrôles visuels à l’appui ! Il est important de savoir que plus la myopie démarre tôt, plus elle risque d’être importante – et évolutive. Mais tout dépend de son intensité… Par exemple, certaines très fortes myopies, dites dégénératives, sont associées à des pathologies rétiniennes. Elles sont évolutives et ne se stabilisent jamais.

Sachez qu’un enfant dont les deux parents sont myopes a six fois plus de risques de devenir myope à son tour. L’hérédité joue donc un rôle prépondérant. Cependant, les causes de la myopie restent assez méconnues. On a longtemps pensé que son origine était uniquement génétique. Mais ces dernières années, face à l’explosion du nombre de myopes dans le monde, les scientifiques ont commencé à soupçonner certains facteurs environnementaux.

Concrètement, s’il est vrai qu'il existe des « familles de myopes », les modes de vie actuels seraient aussi responsables de l’essor de ce trouble visuel. Le manque d’exposition à la lumière du jour durant l’enfance, le peu d’activités de plein air ou encore le travail prolongé en vision de près (et de très près), seraient notamment en cause. D’ailleurs, le syndrome de la « myopie de l’étudiant », longtemps considéré comme un mythe, a récemment été confirmé par des résultats scientifiques. 

Plus globalement, l’avènement du smartphone depuis son apparition en 2007, combiné à notre mode de vie connecté (tablettes, PC, télévision, ...), marque une rupture dans nos comportements quotidiens – et ce, toutes générations confondues. Ce virage y est peut-être pour quelque chose… Serait-ce le moment de se pencher sur notre rapport aux écrans ?

La myopie : un phénomène mondial

Ces nouveaux facteurs comportementaux font désormais partie de l’équation. Il est alors légitime de se demander si ce trouble de la vue nous touchera tous un jour, ou non. En attendant, la myopie progresse, les chiffres le démontrent. A tel point que la propagation de ce défaut visuel est bien souvent assimilée à une “épidémie mondiale”. Cet abus de langage reste néanmoins parlant et met le doigt sur une réalité :

🡪 Si nous regardons en France : 39% des Français sont myopes. Parmi eux, 65% souffrent de myopie légère. 

🡪 En Europe de l’Ouest : selon une étude récente, la prévalence de la myopie en 2000 était de 21,9% de la population. Elle serait de 56,2% en 2050. Au fil des décennies, on constate que la croissance du nombre de myopes dans cette région du monde est constante (et exponentielle).

🡪 Dans les zones urbaines des pays développés d'Asie (Chine, Japon, Taïwan, Corée…) : près de 90% des jeunes en fin d'études sont myopes. Plus inquiétant encore, 10 à 20% sont atteints de forte myopie.

🡪 Au niveau mondial : les projections indiquent qu’en 2050, pas moins de 50% de la population sera myope – dont 10% de personnes atteintes de forte myopie. 

Que faire quand on est myope ?

Fort heureusement, la myopie n’empêche en rien une vie normale. Encore faut-il l’identifier et la prendre en charge rapidement. Une fois diagnostiquée par un ophtalmologiste, trois options s’offrent aux myopes pour compenser ce trouble (extrêmement courant) de la vision : 

En effet, ce défaut peut être corrigé facilement en portant des lunettes de vue à verres divergents ou des lentilles de contact adaptées, qui vont repositionner correctement l'image qui entre dans votre œil sur la rétine. Également possible : la chirurgie réfractive au laser, recommandée une fois que la myopie est stabilisée. Avant de prendre une décision, demandez conseil à votre ophtalmologiste. Il vous aidera à trouver la solution qui vous convient. D’ici là, pour mettre toutes les chances de votre côté, adoptez ces quelques réflexes :

  • Faites contrôler votre vision régulièrement
  • Porter des lunettes de vue sans attendre les signes patents : l'œil accommode souvent et peut faire passer le défaut inaperçu. Non, votre oeil ne se muscle pas si vous ne portez pas de correction !
  • Favorisez autant que possible les activités en extérieur.
  • Reposez vos yeux en appliquant la règle des 20/20 : toutes les 20 minutes, regardez au loin pendant 20 secondes.
  • Adaptez votre distance de lecture et placez le support à bout de bras. 
  • Changez de position lorsque vous faites une activité à distance rapprochée (assis à un bureau, dans un canapé, allongé, …).

Avec près d’une personne sur trois concernée en Europe, la myopie est en pleine expansion et touche de plus en plus de jeunes... Au point qu'aujourd'hui, elle est considérée comme le défaut visuel le plus courant. Il faut donc faire le nécessaire pour en ralentir la progression et protéger notre vision dès que possible – tout comme celle de nos enfants. La JMV, c’est le moment tout indiqué pour rappeler que le bien voir est essentiel. Pour bien grandir, pour réussir à l'école, pour bien travailler, pour bien vieillir. Bref, pour bien vivre. C’est aussi le moment idéal pour faire contrôler sa vue chez un professionnel de la santé visuelle... et pour adopter les bons réflexes !

NB : à l’occasion de cette journée, de nombreux opticiens proposent des tests de vue gratuits en magasin. Notez que ces tests ne constituent pas des examens médicaux et n’ont pas valeur de diagnostic. Ils sont néanmoins efficaces pour donner un aperçu de la performance de votre vue – et identifier certains défauts visuels. Seul un ophtalmologiste peut réaliser un bilan complet de votre vue. Pour en savoir plus et mieux comprendre la myopie, consultez nos contenus dédiés.

CE CONTENU VOUS A PLU ?
5 / 5
11 votes