Aurai-je encore besoin de consulter un ophtalmologiste ?

Oui, et c’est même très important ! La chirurgie de la myopie ne vous dispense pas de faire contrôler votre vue régulièrement. Ces consultations peuvent notamment permettre de détecter des maladies oculaires dont l’apparition augmente avec l'âge : cataracte, dégénérescence maculaire liée à l'âge, glaucome... De plus, l'opération ne fait pas baisser le risque de décollement de la rétine, qui est plus fréquent chez les personnes myopes. Dépister et prendre en charge ces pathologies sans tarder peut permettre de préserver vos capacités visuelles et votre qualité de vie plus longtemps.

Vais-je encore avoir besoin de lunettes ou de lentilles ?

C’est possible, et cela pour différentes raisons. Il se peut, même si c’est très rare, que l’intervention soit légèrement imprécise et laisse une petite myopie résiduelle. Il se peut aussi, et c’est sans doute la raison la plus fréquente, que l’arrivée de la presbytie à la quarantaine vous oblige à porter à nouveau une correction.

À noter : votre presbytie peut être opérée en même temps que votre myopie. La méthode de la "bascule" consiste à laisser un peu de myopie sur un œil pour conserver sa bonne vue de près et à corriger l’autre œil. Le cerveau équilibre ensuite la vue pour parvenir à une bonne vision de près comme de loin. 

Vais-je devoir me faire réopérer après un certain temps ?

Non, l’intervention corrige votre myopie stabilisée de façon permanente. Votre myopie ne peut donc pas "revenir".

Pourrai-je me faire opérer de la cataracte si j'en ai un jour besoin ?

Oui ! La chirurgie de la myopie n'empêche pas celle de la cataracte puisqu'elle ne se pratique pas sur la même zone de l'œil : la cornée pour la myopie, le cristallin pour la cataracte. Choix du chirurgien, remboursement de l’intervention, risques… Retrouvez les réponses dans "9 questions sur la chirurgie de la myopie" !