Presbytie : définition

La presbytie est une évolution naturelle de l’œil. Elle se caractérise par des difficultés à lire les petits caractères, ceux d'une étiquette dans un magasin par exemple, ou le besoin d'éloigner votre téléphone de vos yeux lorsque vous écrivez.

Cette difficulté à bien voir de près peut être augmentée lorsque vous vous trouvez dans certaines conditions lumineuses, par exemple si vous lisez avec un éclairage trop faible ou non directionnel. La presbytie peut se manifester aussi par des maux de tête, en fin de journée ou après un long moment concentré en vision de près : c'est alors le signe que vos yeux ont redoublé d'efforts pour voir net de près.

La presbytie n'est pas un défaut visuel, mais une simple évolution de l’œil, liée à une transformation du cristallin avec le temps. Rassurez-vous donc, devenir presbyte n'a rien de grave, et nous sommes tous concernés ! Pour ceux qui ont déjà une correction, comme pour ceux qui n'ont jamais porté de lunettes, il existe des solutions pour un meilleur confort visuel.

Comment devient-on presbyte ?

Lorsque notre œil perçoit un objet, le cristallin, cette lentille naturelle juste derrière votre pupille, permet de faire l’accommodation – ou « la mise au point » - sur cet objet, pour qu’il nous apparaisse net. Comme un appareil photo, le cristallin s’ajuste (se contracte et se détend) lorsqu’il passe d’une vision de près à une vision de loin. Avec l’âge, il perd de sa souplesse, il ne peut plus modifier sa forme, et perd ainsi de son efficacité : la vision de près se trouble.

La presbytie se manifeste entre 40 et 50 ans. Nous sommes près de 26 millions de Français concernés. Ne vous inquiétez donc pas, votre œil évolue et c’est normal ! Bien sûr, il existe tout un panel de solutions pour diminuer la gêne, ne pas fatiguer l’œil davantage, et vous faciliter le quotidien.

Presbytie : trouver la solution qui vous correspond

Que vous soyez myope, hypermétrope, astigmate, ou que vous n’ayez jamais eu besoin de correction visuelle auparavant, il existe plusieurs solutions pour trouver celle qui vous convient le mieux :

  • Les loupes : souvent utilisées en tout début de presbytie, ou en solution de dépannage, les loupes ou "lunettes loupes" ne sont pas adaptées à un port quotidien : portées trop longtemps, elles peuvent fatiguer l’œil et provoquer des maux de tête.
     
  • Les verres de lecture : prescrits par un ophtalmologiste, les verres de lectures vont corriger la vue de près, mais ils vont vous gêner en vision intermédiaire ou de loin. Vous devrez donc les enlever et les remettre constamment.

Ces deux premières solutions sont envisageables pour ceux qui n'ont pas de défaut visuel préexistant à la presbytie ou pour ceux qui portent en permanence des lentilles de contact.
 

  • Les verres progressifs : c’est la solution la plus adaptée que vous ayez un défaut de vision au loin ou pas. En effet, les verres progressifs permettent de passer d’une vision de loin à une vision de près facilement, et de faire l’accommodation sans effort. Ils peuvent vous accompagner dans toutes les situations du quotidien et restent aujourd’hui la solution la plus recommandée par les opticiens et la plus choisie, par les 2/3 des Français presbytes. Pour ceux qui ont déjà une correction au loin ou une presbytie avancée, les verres progressifs sont incontournables.
     
  • Pour ceux qui ne veulent pas entendre parler de lunettes : le port de lentilles de contact peut être une solution. Les lentilles monovision corrigent un œil en vision de près et l’autre en vision de loin, quand les lentilles multifocales concentriques misent sur le principe de la vision simultanée en faisant travailler le cerveau. Ces deux corrections demandent un temps d’adaptation important et ne sont pas supportées par tous.
     
  • L’opération de la presbytie peut aussi être envisagée. Elle est rarement proposée seule : l’opération est souvent réalisée dans le cadre d’une chirurgie réfractive de la myopie, ou lorsqu’une chirurgie de la cataracte est nécessaire. Deux options peuvent vous être proposées : une intervention au laser monovision, qui corrige un œil sur la vision de près et l’autre sur la vision de loin, sur le même principe que les lentilles monovision ; ou l’implant multifocal, utilisé dans les chirurgies de la cataracte.

Chacune de ces possibilités présente des contraintes, notamment sur l’adaptation après l’opération, qui peut être difficile. Aussi, si votre presbytie évolue, vous devrez peut-être recommencer l’opération plus tard ou vous résoudre à porter des lunettes, car les effets des opérations ne sont pas permanents. Prenez donc le temps de la réflexion et pensez bien à échanger avec votre ophtalmologiste avant de prendre une décision. 

Évolution de la presbytie

La presbytie évolue généralement jusqu’à 60 ans, avec une progression plus marquée les premières années. Sur votre ordonnance, elle apparaît avec la mention VP ou Add (pour addition), avec un signe positif précédant un chiffre, de +0,25 à +3 selon l’âge et les individus. Profitons-en ici pour tordre le cou à une idée reçue : la myopie ne protège pas de la presbytie ! Les effets de la dernière sont compensés dans un premier temps par ceux de la première, mais les myopes sont des presbytes comme tout le monde.

Il n’est pas non plus possible de freiner l’évolution de la presbytie, mais les solutions ci-dessous peuvent vous aider à garder une vision confortable au quotidien.

Les solutions pour s’accommoder de la presbytie

Au quotidien, quelques bonnes habitudes peuvent vous aider à mieux vous accommoder de la presbytie :

  • Lorsque vous vous installez pour lire, placez-vous proche d’une fenêtre pour bénéficier de la lumière naturelle, ou utilisez une lampe suffisamment puissante.
  • Évitez de travailler sur ordinateur dos à la fenêtre, pour ne pas lutter constamment contre les reflets.
  • Pendant les longues sessions de travail sur écran ou de lecture, faites des pauses régulières en fixant un point au loin quelques secondes pour reposer l’œil.
  • Portez vos lunettes... Forcer vos yeux n'améliore pas la situation, votre cristallin ne va pas se "remuscler".

Quel que soit votre cas, une visite tous les ans chez l’ophtalmologiste est recommandée pour surveiller l’évolution de votre presbytie, réadapter votre correction au besoin, et s'assurer de la bonne santé de vos yeux !

CE CONTENU VOUS A PLU ?
4.9 / 5
40 votes