La bonne hydratation de nos yeux est assurée par nos glandes lacrymales. Et, dans certaines situations, le liquide contenu et produit par celles-ci peut s’évaporer plus rapidement que la normale. Cela engendre alors une sécheresse oculaire, qui se traduit par inconfort, picotements et irritation de l’œil. Dans les cas les plus avancés, cette sécheresse de l’œil peut endommager la surface de l’œil. Elle ne doit donc pas être prise à la légère.

Les causes environnementales de la sécheresse oculaire

Pas toujours évident d’identifier l’origine de la sécheresse oculaire. Très souvent, elle est liée à des causes environnementales, à notre mode de vie. Ainsi, on peut avoir les yeux secs parce que l’on passe de nombreuses heures, chaque jour, devant un ordinateur par exemple. Une étude a en effet démontré que lorsque l’on fixe un écran, on cligne trois fois moins des yeux que la normale, lorsque l’on discute avec quelqu’un par exemple. Or, c’est avant tout le clignement qui permet une bonne hydratation de la surface de l’œil. Mais le temps passé devant l’écran n’est pas la seule cause d’une sécheresse oculaire passagère.

Lorsque l’on vit ou que l’on travaille dans un espace climatisé ou, au contraire, chauffé, on est exposé à un air plus sec que la normale ce qui entraîne, en réaction, une sécheresse oculaire.

Parmi les autres facteurs fréquents du syndrome des yeux secs, notons également les allergies saisonnières au pollen et le port régulier de lentilles de contact.

Comment éviter le syndrome des yeux secs devant un écran

L’origine de la sécheresse oculaire identifiée, reste à prendre les mesures nécessaires pour en venir à bout. Vous passez de longues périodes devant un écran ? Pour éviter les désagréments, adoptez le réflexe de faire des pauses régulières. Levez-vous, faites quelques pas, profitez-en pour vous étirer et, surtout, regardez au loin et prenez le temps de clignez des yeux plusieurs fois, voire de fermer les yeux quelques instants, pour reformer le film lacrymal.

Les bons réflexes à adopter

Si vos yeux sont secs ou irrités en raison d’une allergie ou de l’air asséché par la climatisation ou le chauffage, demandez conseil à votre pharmacien. Celui-ci vous recommandera certainement un collyre adapté à votre situation.

Dans les cas les plus urgents, vous pouvez également vous rabattre, pour humidifier l’œil, sur le sérum physiologique. En revanche, évitez autant que possible de vous frotter les yeux, ce qui aggraverait les symptômes. Au rang des gestes à bannir également : l’utilisation des collyres éventuellement prescrits ou achetés pour une autre pathologie. Inadaptés, ils risquent d’empirer la situation et, quoi qu’il en soit, ils ne se conservent pas et ne doivent donc pas être réutilisés plus de quelques jours après ouverture du flacon.

Sécheresse oculaire pathologique et chronique ? Consultez votre ophtalmologiste.

Les facteurs extérieurs ne sont pas seuls responsables de la sécheresse oculaire. Dans certains cas, celle-ci sera liée à un dérèglement hormonal ou encore aux effets secondaires des médicaments. Si elle n’est pas traitée correctement, une sécheresse oculaire chronique peut entraîner une kératite, cette inflammation de l’œil et notamment de la cornée, qui à la longue, risque de perturber la transparence de la cornée, et donc la vue.

Ne négligez pas des signes persistants de sensation d’œil sec. Un seul conseil dans ce cas : vous en remettre à un spécialiste qui sera le plus à même de vous conseiller le traitement adapté à votre situation.

CE CONTENU VOUS A PLU ?
4.6 / 5
19 votes