Des modèles jetables ou traditionnels ?

Sur cet aspect, vous n’avez pas vraiment le choix ! C’est l’ophtalmologiste qui détermine quelles lentilles, souples ou rigides, est le plus adapté aux caractéristiques de votre œil. Les deux types de modèles nécessitent un entretien quotidien. En général, le spécialiste propose des lentilles que l’on change toutes les semaines, tous les 15 jours ou tous les mois. Il faut les distinguer des lentilles journalières à usage unique qui, elles, se jettent tous les soirs. Elles se révèlent plus pratiques, plus hygiéniques… mais aussi plus coûteuses !

Un nettoyage indispensable

Pourquoi est-ce si important de ne pas bâcler nettoyage et entretien ? Primo, cela réduit les risques d’infection ou de micro-atteinte de la cornée qui sont insidieux et, au début, totalement indolores. Secundo, un entretien régulier assure un confort optimal et évite une détérioration qui vous contraindrait à les remplacer avant la date de renouvellement prévue.

Veillez par ailleurs à ce que les solutions de trempage, pour les conserver la nuit, soient adaptées au type de lentilles que l’on vous a prescrit. Dans tous les cas, pas d’eau minérale ou du robinet à cause du risque d’infection ! Autres points de vigilance : pensez à changer le liquide de trempage de votre étui à lentilles à chaque fois, et nettoyez-le régulièrement. Veillez aussi à ce que cet étui soit bien fermé.

En cas de dépôt sur vos lentilles, les masser pendant le rinçage peut aider à mieux les conserver. En effet, sans que cela soit clairement détectable, le matériau de la lentille « s’encrasse », perd de ses qualités, comme sa capacité à transmettre l’oxygène, et peut même endommager la cornée. Enfin, on gardera à l’esprit que la date limite de renouvellement des lentilles doit être respectée, même si l'on est tenté de prolonger leur durée de vie.

Une hygiène irréprochable

Première chose à faire avant de toucher vos lentilles : vous laver les mains. Ne lésinez pas sur le rinçage, car les modèles souples, hydrophiles, peuvent s’imprégner du savon, de la crème ou du parfum qui restent sur vos mains. Résultat : les dépôts créent un petit voile qui diminue l’acuité visuelle et peut rendre vos yeux plus enclins à l’infection ou aux allergies. Sans compter les brûlures qui peuvent leur être occasionnées par le savon... Pour la même raison, mieux vaut mettre gel ou parfum avant de porter ses lentilles. Le mascara, en revanche, c’est après ! On évitera aussi de poser du crayon sur le bord interne de l’œil.

Une visite à l’ophtalmologiste en cas de problème

En cas de picotements, de sensation de brûlure ou d’œil rouge et larmoyant, ôtez votre lentille et examinez-la. Il se peut qu’elle soit encrassée par de la poussière ou qu’un cil vous gêne. Nettoyez-la soigneusement avec la solution que l’on vous a conseillée. Si cela ne passe pas, direction le cabinet de l’ophtalmologiste, sans remettre vos lentilles. En cas d’infection, il vous indiquera dans quel délai vous pourrez à nouveau renouer avec vos précieuses alliées. Dans l’intervalle, vous pourrez utiliser la paire de lunettes adaptée à votre vue, qu’il importe de toujours garder sur vous !

CE CONTENU VOUS A PLU ?
0 / 5