Comment choisir les lunettes de son enfant ?

Suivant le défaut visuel, il s’agira d'une paire à porter juste pour travailler ou pour toute la journée, c’est-à-dire à la maison, à l'école et pendant les activités annexes.

Les montures doivent plaire à l’enfant, sinon elles risquent de rester au fond du cartable. Hautes en couleur ou de facture sobre, chacun ses goûts. Les études montrent que l’enfant a souvent envie de lunettes qui ressemblent à celles de papa ou de maman au niveau du look. Pas trop chères, solides et légères, voilà ce qu’on leur demande avant tout. Montures plastique ou métal ? Pour les petits, le plastique garantit solidité et légèreté, surtout dans sa version monobloc.
Les plus grands peuvent choisir une paire en métal, le titane offrant l’avantage d'être très ajustable au niveau du nez et des branches.

Et pour les verres, un bon matériau (polycarbonate ou verre organique) avec traitement antireflet, traitement contre les rayures, protection UV et contre la lumière bleue nocive sont à privilégier. Jusqu’à 12 ans, le cristallin n’a pas atteint son efficacité maximale puisqu’il laisse passer six fois plus de rayons UV que celui des adultes. Mettre le prix dans les verres, c’est nécessaire.

Comment lui apprendre à en prendre soin ?

Un enfant a naturellement tendance à négliger ses affaires. Si c'est un ballon, passe encore… mais quand il s'agit de ses lunettes, c’est plus embêtant ! Même un modèle d’entrée de gamme doit faire l’objet de toutes les attentions. L’enfant comprend vite que ses lunettes sont ses meilleures alliées pour jouer, lire, regarder la télé. Il faut donc profiter de cet avantage pour lui inculquer de bonnes habitudes.

Il vaut mieux essuyer ses lunettes avec un tissu approprié (à conserver toujours dans l’étui) plutôt qu’avec une manche de T-shirt. Les lunettes n’étant pas un jouet, il a le droit de refuser de les prêter aux copains, ou encore aux frères et sœurs un peu trop curieux. Quand il doit les ôter, il le fait des deux mains pour préserver les branches. Et pour ne pas avoir à les chercher partout, mieux vaut les poser dans un endroit précis, surtout pas sur un radiateur ou proche d’une autre source de chaleur.

À l’école, le bureau de la maîtresse est encore le meilleur endroit où les laisser pendant la récré, s’il peut s’en passer le temps du jeu. Malgré tout, même si l’opticien peut facilement remédier à de petits incidents (verre déchaussé, branche dévissée ou perdue), il vaut mieux avoir si possible une paire de secours sur soi... au cas où.

Comment les renouveler sans exploser son budget ?

Lunettes cassées, perdues, verres obsolètes par rapport à un défaut visuel qui évolue : vous voilà obligés de repayer une paire de lunettes plus tôt que prévu. La sécurité sociale rembourse pour les moins de 18 ans une paire de lunettes par an à hauteur de 60 % sur la base d'un tarif fixé à 30,49 €. Pour les moins de 6 ans, si la vue évolue, plusieurs paires font l'objet d'un remboursement par l'assurance maladie obligatoire.

Les mutuelles prennent en charge le reste de la facture suivant le contrat souscrit. Certains opticiens offrent des garanties casse deux ans avec réparation ou renouvellement d'équipement, ou encore garantie « évolution de la vue » dans la limite d’une fois après l’achat initial. Et un paiement en trois fois est souvent possible, ce qui permet de moins peser dans le budget.

L'enfant a naturellement tendance à négliger ses affaires. Un ballon, passe encore, mais les lunettes, c’est plus embêtant ! Même un modèle d’entrée de gamme doit faire l’objet de toutes les attentions.
CE CONTENU VOUS A PLU ?
0 / 5