On vous l’a peut-être expliqué. La myopie de votre enfant est liée à un œil trop long. Autrement dit, la distance entre la cornée et la rétine est trop importante. Les images se forment en avant de la rétine, et non sur celle-ci. Résultat… elles sont floues. Votre progéniture voit mal de loin, mais bien de près. La myopie peut apparaître dès 6-7 ans. Le hic, c’est qu’elle évolue régulièrement. Elle ne se stabilise en effet le plus souvent qu’à l’âge adulte. Des contrôles réguliers chez l’ophtalmologiste - en général tous les ans - sont donc nécessaires pour ajuster au mieux la correction des verres de votre enfant. Au-delà de ce rendez-vous régulier, n’hésitez pas à adopter certaines mesures pour freiner l’évolution de ce défaut visuel.

Moins de jeux vidéo et plus de temps à l’extérieur

On ne s’en rend pas compte mais le style de vie a une incidence sur le développement de  la myopie. Passer beaucoup de temps sur des écrans, par exemple, sollicite la vision de près et peut provoquer une myopie : cette activité requiert en effet, pour l’œil, de gros efforts d’accommodation. Si votre enfant est fou de jeux vidéo, veillez à ce qu’il garde une certaine distance avec l’écran et contrôlez son temps passé à manier frénétiquement la manette. Des pauses régulières sont aussi nécessaires. Lorsqu’il délaissera ses jeux et se trouvera face à son cahier, pour les devoirs par exemple, vous pouvez lui demander de se tenir plus droit et de maintenir une certaine distance avec la feuille, afin que sa vision de près soit moins sollicitée. Enfin, encouragez-le à aller gambader dehors, en plein air. Encore mieux, fixer la règle d’une heure dehors pour une heure passée devant les écrans ! Diverses études ont en effet montré que deux heures par jour d’exposition à la lumière du jour réduit le risque de développement de la myopie.

Pour certains cas de progression très rapide chez le jeune enfant : les verres bifocaux

Une étude a mis en lumière l’effet bénéfique du port de verres bifocaux prismatiques (obtenus sur prescription de l’ophtalmologiste). Leur particularité ? Soulager l’effort d'accommodation que fournit l’œil de l’enfant pour voir de près, grâce à une correction optique spécifique dans le bas du verre, la vision de loin étant par ailleurs corrigée dans la moitié haute du verre. Résultat : une réduction de 51% de la progression de la myopie après trois ans de port de ces verres ! L’espoir est permis…

Que penser du port de lentilles de contact la nuit ?

Aux Etats-Unis et en Asie, pour freiner la progression de la myopie, se développe l’orthokératologie. Cette méthode au nom un peu barbare consiste à porter des lentilles de contact rigides pendant la nuit, lesquelles aplatissent légèrement la cornée de l’œil pour réduire temporairement sa courbure. Des ophtalmologistes restent réservés quant à cette méthode, qui n’aurait pas encore prouvé toute son efficacité sur la progression à long terme de la myopie et pourrait même présenter certains risques.

Parlez-en avec votre ophtalmologiste, qui saura le mieux vous conseiller dans ce domaine.

CE CONTENU VOUS A PLU ?
5 / 5
3 votes