Le daltonisme — le mot savant est dyschromatopsie — est un défaut de la vision tout à fait bénin qui se transmet par les parents. Il s'agit simplement d'un trouble des cellules de la rétine affectant la perception des couleurs, le plus souvent le rouge et le vert. Il touche en grande majorité des garçons, et moins de 1% de filles, car en lien avec le chromosome X. La bonne nouvelle ? Cela ne pose aucun problème, hormis dans quelques situations…

Comment savoir si mon enfant est daltonien ?

Afin de savoir si vous avez ou non transmis le gène du daltonisme à votre enfant, vous devrez attendre à minima qu'il atteigne l'âge de 4 ans. Avant, il ne perçoit pas toutes les nuances de couleurs, ce qui est normal. 

Il existe différents tests de dépistage de cette anomalie de la vision. Le plus courant est le test d'Ishihara, qui se présente sous la forme de planches de couleurs. L'enfant daltonien ne percevra pas la couleur de certains chiffres proposés. Il existe également deux autres tests adaptés aux enfants : le test de Verriest, basé sur des jetons colorés, et une variante du test d'Ishihara, que l'on appelle savamment test pseudo-isochromatique, spécifiquement pensé pour les enfants ne sachant pas encore lire puisqu'il utilise des formes au lieu de chiffres. Parfois effectués à l'école, ces tests peuvent être réalisés très simplement auprès de votre ophtalmologiste.

Les astuces pour aider votre enfant daltonien au quotidien

Une question que bon nombre de parents posent souvent : le daltonisme peut-il être corrigé ? Hélas non, mais grâce à de petites astuces, il est possible d'en limiter les désagréments !

En fonction du degré de daltonisme de votre enfant, il est important de lui enseigner dès son plus jeune âge les règles élémentaires de sécurité adaptées à son cas :

  • À titre d'exemple, vous pouvez lui apprendre à distinguer le feu piéton rouge du vert en lui indiquant de se référer à la forme du bonhomme avant de traverser, et lui indiquer que le feu rouge pour les voitures se trouve en haut, le feu orange au milieu et le feu vert en bas.
  • À la maison, n'hésitez pas à lui faciliter la vie en classant ses vêtements par coloris, ainsi qu'à choisir des couleurs qu'il distingue clairement pour ses objets du quotidien, tels que sa brosse à dents, son peigne ou ses jouets.
  • Les enfants étant aujourd'hui exposés au digital de plus en plus jeunes, il peut être intéressant d'installer des outils lui permettant de corriger les couleurs lorsqu'il navigue sur le web tels que Visionary ou l'extension Daltonize sur Google Chrome.

Enfin, si votre enfant est daltonien, expliquez-lui que ce n’est pas un problème de ne pas voir certaines couleurs… mais qu'il les voit simplement différemment des autres !

A l'école : comment aider votre enfant daltonien à bien vivre sa scolarité

Dès l'école maternelle, il est important de bien communiquer avec le personnel enseignant afin que le daltonisme de votre enfant soit pris en compte, et de proposer des astuces simples à mettre en œuvre :

  • Définir les couleurs à ne pas utiliser par le professeur pour que votre enfant ne se sente pas exclu et puisse suivre aussi bien que ses camarades de classe, notamment concernant l'utilisation des craies de couleurs
  • Être attentif aux exercices des livres scolaires, souvent en couleurs.
  • Placer des étiquettes avec le nom des couleurs sur les crayons
  • Mettre en place des codes visuels reconnus par votre enfant : souligner en pointillé pour le vert, en ligne pour le rouge, ou remplacer les couleurs par des chiffres.

Vous pouvez même suggérer un cours d'une heure sur le daltonisme pour que votre enfant se sente compris et intégré.

Enfin, il est très important d'être transparent avec votre enfant, car, hélas, plusieurs métiers qui font généralement rêver les bambins ne lui seront pas accessibles, à commencer par ceux de la sécurité (pompier, policier, etc.), ainsi que certaines professions médicales.

En revanche, encouragez-le à laisser libre cours à sa créativité : dessin, peinture, poterie… Multiplier les expériences l'aidera à trouver la confiance nécessaire pour surmonter les petits désagréments du daltonisme, voire même à en faire un véritable atout. Après tout, le célèbre dessinateur Uderzo était lui-même daltonien, ce qui ne l'a pas empêché de devenir l'un des plus grands bédéistes de tous les temps !


Plus d'informations sur la perception des couleurs des daltoniens dans cet article la Bonne Vue : Comment voient les daltoniens ?


 

CE CONTENU VOUS A PLU ?
5 / 5
14 votes