Dans le jargon médical, on les appelle fasciculations ou blépharospasmes. Ces tressautements de la paupière, non douloureux mais exaspérants, sont dus à des contractions du muscle orbiculaire des paupières ou à des activations inopinées de fibres nerveuses. Ils atteignent généralement un seul œil à la fois, et peuvent parfois agir sur ses deux paupières en même temps. Ces épisodes ne durent heureusement que quelques secondes, mais peuvent revenir à la charge fréquemment durant plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Quelles en sont les causes ?

La bonne nouvelle, c’est que les fasciculations ne sont en aucun cas le symptôme d’une maladie oculaire. Inutile de vous ruer chez votre ophtalmologiste. Les causes de ces spasmes de la paupière demeurent assez mystérieuses. Les médecins penchent plutôt pour une tension nerveuse plus importante qu’à l’accoutumée. Plusieurs facteurs peuvent les déclencher : stress, fatigue des yeux, sécheresse oculaire, excès de caféine, pratique excessive de sport, manque de sommeil ou encore déficit en magnésium.

Que faire ?

Malheureusement, pas grand-chose... car il n’existe aucun traitement médical. Vous pouvez cependant réduire les facteurs de risques susceptibles de déclencher ces fameux tremblements. Pensez surtout à vous détendre. Gérez votre stress en pratiquant des exercices de respiration ou de yoga et en préservant la qualité de votre sommeil. Pourquoi ne pas, également, augmenter vos apports en magnésium, en misant sur les fruits secs ou, mieux encore, le réjouissant chocolat noir ? Vous pouvez également demander à votre médecin de vous prescrire des compléments alimentaires de magnésium. N’oubliez pas, par ailleurs, de boire suffisamment d’eau dans la journée, en limitant tout excitant. Vade retro, café et soda ! En cas de fatigue oculaire, et si vous passez vos journées devant un écran, pensez à faire des pauses régulières, réglez les contrastes pour éviter tout risque d’éblouissement et hydratez vos yeux avec des larmes artificielles. Vous pouvez aussi les soulager en massant délicatement vos paupières à l’aide de petits mouvements circulaires. Autre astuce qui fait ses preuves, plisser les yeux plusieurs fois dans la journée.

Et si ça ne passe pas ?

Si ce symptôme persiste, s’intensifie et/ou devient douloureux, n’hésitez pas à consulter votre médecin. Dans de très rares et sévères cas, il est possible de s’en débarrasser en procédant à des injections de toxine botulique ou en se faisant prescrire des lunettes avec une teinte spécifique.