Vous avez déjà vécu ces situations ? Éblouissement, « yeux qui tirent », sensation de flou, migraine, sécheresse oculaire… Plus la vision est sollicitée par un écran ou un livre, plus ces signaux guettent. Porter ses lunettes de vue (ou ses lentilles), si on en possède, est le premier réflexe à adopter.
L’utilisation intensive de la vision de près pendant cette période peut révéler un défaut visuel latent, on prendra donc, si besoin, rendez-vous chez un ophtalmologiste pour faire le point.

Reposez vos yeux

En période d’examens, les recommandations habituelles de bonnes pratiques visuelles, notamment réduire le temps consacré à la vision de près, sont difficilement compatibles avec les révisions ! Toutefois, on peut alterner dès que possible le travail sur écran et sur papier, par exemple, afin de varier les plans et les distances de regard. Le changement d’environnement lumineux et de position favorisent le bien-être et contribuent à une meilleure récupération de l’accommodation. Et on respecte la règle des 20/20/20 : une pause de 20 secondes, toutes les 20 minutes, en laissant le regard vagabonder à 20 pieds (6 mètres) de distance pour contrebalancer le temps passé devant le poste de travail. Vérifiez enfin que la distance entre l’écran d'ordinateur et vos yeux est, au minimum, de 50 cm !

Testez votre vue
Nos tests interactifs vous donneront un aperçu de la performance de votre vue

Pensez au traitement anti-lumière bleue !

Vous passez 8 heures, 10 heures, voire 12 heures par jour devant les écrans ? Pour rendre le travail plus confortable, les lunettes anti-lumière bleue coupent une partie éblouissante, donc fatigante, du rétroéclairage des écrans… et vous auriez tort de vous en priver ! Elles permettent de limiter la fatigue visuelle et les maux de tête engendrés par la surexposition aux écrans, et en plus, de prévenir le vieillissement prématuré de la rétine. Même sans défaut visuel corrigé par des lunettes, vous pouvez vous procurer des lunettes de repos qui auront la même fonction de couper une partie de la mauvaise lumière bleue. Demandez conseil à votre opticien !

Faites des pauses, allez prendre l’air

N’oubliez surtout pas l'essentiel : les yeux, même jeunes et doués d'une vision impeccable, ont besoin de lumière naturelle. La « myopie de l’étudiant » n’est pas un mythe. Deux heures par jour à la lumière naturelle, en plein air, à exercer sa vue au loin, permettrait de faire reculer la menace.