Le rhume des foins, tout le monde connaît ou presque ! Selon l’Inserm, 25 % des Français seraient aujourd’hui touchés par ces allergies saisonnières en augmentation chaque année puisque leur nombre a été multiplié par 4 en 30 ans.

Conjonctivite et rhinite allergique : quels symptômes ?

La rhinite ou rhume des foins est une allergie qui évolue par poussées saisonnières ou en continu. Elle se traduit souvent par un nez qui coule et de fréquents éternuements. Elle peut également provoquer une conjonctivite. Cette affection est due à une inflammation de la conjonctive, la membrane muqueuse qui recouvre l’œil. Si vous avez un terrain allergique, les allergènes présents dans l’atmosphère (pollens, graminées d’herbes ou d’arbres, acariens, poils…) peuvent entraîner une réaction inflammatoire. Résultats, les yeux sont rouges, larmoyants, irrités et démangent, les paupières sont rouges et gonflées.

Quand le mal est déclaré, que faire ?

La première chose à faire est d’éviter de vous frotter les yeux ou de les toucher avec les mains sales, pour ne pas accentuer la réaction allergique. Se laver les yeux avec du sérum physiologique en pipette soulage les irritations momentanées. À cet effet, des collyres de lavage oculaire sont aussi disponibles sans ordonnance en pharmacie. La conjonctivite disparaît généralement spontanément en quelques jours. 
Si les signes sont néanmoins intenses et persistants, mieux vaut consulter votre médecin, voire votre ophtalmologiste. Des collyres à base d’antihistaminiques et des traitements décongestionnants soulagent les symptômes. Si besoin, le médecin pourra également vous prescrire des collyres de corticoïdes ou d’anti-inflammatoires non stéroïdiens. 
Si vous portez des lentilles, mieux vaut les enlever et passer pendant quelques jours aux lunettes pour ne pas irriter davantage l’œil. 
À terme, pensez à la désensibilisation, un traitement vaccinal long mais efficace qui vous rend tolérant à l’allergène responsable des symptômes.

En prévention : on anticipe !

Impossible d’échapper aux pollens dissimulés dans l’air ! Dès les beaux jours, si vous partez en balade, mieux vaut privilégier les sorties le soir, ou juste après la pluie, quand l’air est moins chargé en pollens. N’hésitez pas à porter des lunettes : un moyen idéal pour protéger vos yeux et limiter les contacts avec les allergènes. Pensez à nettoyer régulièrement verres et montures pour éviter au maximum le contact des pollens avec vos yeux. Vous réduirez les risques de conjonctivite. Pour éviter de jongler entre lunettes de vue et lunettes de soleil, pourquoi ne pas adopter les verres photochromiques ? La teinte variable en fonction de la luminosité extérieure protégera de l’éblouissement un œil déjà irrité. Enfin, sortez bien averti en consultant régulièrement les bulletins des pollens édités par des sites comme le RNSA (Réseau national de surveillance aérobiologique) !

CE CONTENU VOUS A PLU ?
0 / 5