Comment savoir si c’est une migraine ?

« Ça cogne dans ma tête, comme si je recevais des coups de marteau ». Voilà comment votre enfant pourrait décrire ses symptômes. La douleur se localise au niveau du front ou des tempes, ou parfois dans la région occipitale ou la nuque. Elle s’accompagne souvent de symptômes hétérogènes. L’enfant est pâle et a des nausées (voire des vomissements). Mais il peut aussi avoir des douleurs abdominales, des vertiges, ou encore développer une intolérance au bruit (phonophobie) ou à la lumière (photophobie).

Votre enfant a mal à la tête : et si c’était une migraine ophtalmique ?

Pris individuellement, ces symptômes ressemblent à une sinusite ou à une crise de foie. D’où la difficulté d’établir un diagnostic. En revanche, les médecins s’accordent pour dire que l’addition de plusieurs de ces symptômes définit la migraine.

Quelle différence avec une migraine ophtalmique ?

Dans le cas d’une migraine classique, la douleur se manifeste en premier. Pour une migraine ophtalmique, on parle d’une migraine avec aura, c’est-à-dire qu’il y a des signes annonciateurs du mal de tête.

Votre enfant a mal à la tête : et si c’était une migraine ophtalmique ?

Par exemple, votre enfant peut se plaindre d’une tâche qui brille sur l’œil. En langage médical, il s’agit d’un scotome scintillant. Cette tâche, bordée d'un arc brillant et scintillant, est formée de lignes brisées continues. Ce trouble visuel persiste les yeux fermés et peut durer entre 10 mn et une demi-heure, rarement plus.

Y-a-t-il des facteurs déclenchants ?

L’hérédité en est un. 90 % des enfants migraineux ont un des membres de la famille qui souffre ou a souffert de migraine. Le stress et l’anxiété en sont un autre. Demandez conseil à votre médecin traitant, il pourra aussi vous recommander, au-delà d’un traitement médicamenteux, des méthodes de relaxation, comme le yoga ou la méditation.

Votre enfant a mal à la tête : et si c’était une migraine ophtalmique ?

En dépit de son nom, la migraine ophtalmique n’est que très rarement signe de maladies oculaires. Elle peut, en revanche, être liée aux efforts de concentration que fait votre enfant pour compenser un défaut visuel tel que la myopie, par exemple. N’hésitez pas à lui faire faire un contrôle chez l’ophtalmologiste.