Verres correcteurs unifocaux ou progressifs ?

Des verres unifocaux, kezako ? Ils sont destinés à tous ceux qui sont myopes ou hypermétropes, et qui parfois, peuvent être en plus astigmates (c’est très courant d’être les deux). Ils sont également appelés verres à simple foyer, car ils apportent la même correction sur toute leur surface.

A l’inverse, les verres progressifs ont une correction progressive sur leur surface et ils concernent tout le monde à partir de 45 ans. Ils sont destinés à corriger la presbytie, et si besoin, votre défaut visuel pré-existant : myopie, hypermétropie et astigmatisme. Les verres progressifs suivent notre physiologie, la manière dont on regarde les choses autour de soi.

La correction apportée est différente selon la partie du verre à travers laquelle on regarde naturellement. La partie haute permet de bien voir en vision de loin, la partie centrale du verre est adaptée à la vision intermédiaire et la partie basse corrige la vision de près.  On évite ainsi d’enlever, puis de remettre ses lunettes, pour voir de près, puis de loin… et on facilite la vie des porteurs de lunettes.

Des verres amincis, c’est quoi ?

Vous redoutez les verres qui peuvent avoir, en fonction de votre correction, un effet “fond de bouteille” ? Les verres amincis sont faits pour vous ! Une option que peut vous proposer votre opticien. L’indice de base d’un verre correcteur est 1,5. Avec un indice 1,6, votre verre va perdre en épaisseur, gagner en légèreté. Au-delà de 3 dioptries, l’opticien pourrait vous recommander un indice 1,67 encore plus mince. Pour les fortes myopies, l’indice très technique 1,74 peut être aussi une option. Les hauts indices sont recommandés si vous avez choisi une monture demi-cerclée et invisible, qui appelle (pour des critères essentiellement esthétiques) une épaisseur de verre minimale. Vos lunettes n’en seront que plus légères et agréables à porter !

Verre organique : un matériau technique

Les verres correcteurs sont fabriqués dans un matériau composite, plastique, un polymère aux propriétés optiques techniques, dit organique. Ce matériau a remplacé le verre minéral pour ses propriétés techniques. Beaucoup plus léger et incassable, le verre organique doit toutefois être protégé des rayures. L'application d'un vernis protecteur invisible, permet de rallonger leur durée de vie.

Traitements anti-reflets : une dénomination fourre-tout pour désigner des options anti-UV, anti lumière bleue, anti-salissures, etc...

Vous connaissez le traitement anti-reflets ? En fait, cette option recouvre souvent beaucoup plus d’options que son simple nom. Devenu en quelques années un incontournable, ce traitement  réduit les reflets lumineux ou parasites se formant à la surface du verre. Résultats ? Moins d’éblouissement et moins de fatigue oculaire, de jour comme de nuit. Et esthétiquement, vos yeux sont plus révélés derrière les verres. Ce traitement est souvent associé à un traitement contre les poussières (anti-statique), contre les salissures, et hydrophobe (pratique sous le crachin!). Il renforce aussi la protection contre les rayures.

Enfin, l’opticien peut vous proposer aussi des filtres anti-lumière bleue. Comme tout le monde, vous passez vos journées à tapoter sur votre ordinateur ? La meilleure résolution est d’adopter ce traitement qui filtre une partie des rayons nocifs de la lumière bleue émise par les LEDs. Il diminue aussi l’éblouissement que l’on soupçonne d’augmenter la fatigue visuelle, donc les maux de tête et la sécheresse oculaire !

Tous ces traitement sont obtenus par des couches de vernis superposées, très fines et très serrées, parfaitement invisibles.

Cap sur des verres photochromiques !

Vous êtes adepte de sport en plein air ou travaillez en extérieur ? Les verres photochromiques devraient faire votre bonheur ! Leur principale caractéristique est de teinter à la lumière extérieure, tout en vous protégeant des UV et de la lumière bleue nocive. Vous gardez une vision nette sans avoir à jongler entre lunettes classiques et solaires.

Dans tous les cas, prenez le temps d’échanger avec votre opticien sur votre votre vie de tous les jours. C’est en connaissant mieux vos habitudes de vie et l’usage que vous faites de vos lunettes, qu’il pourra vous recommander les options de vos verres.