Lunettes loupe ou lunettes de lecture : de quoi parle-t-on ?

Les lunettes loupe, parfois appelées « lunettes de lecture », ce sont ces petites paires vendues sur les comptoirs des pharmacies et dans certains supermarchés. Elles sont « prémontées », c’est-à-dire que contrairement aux lunettes de votre opticien, leurs verres définitifs se trouvent déjà dans les montures lorsque vous les achetez. Leurs verres sont grossissants, d’où leur nom de loupes. Plusieurs puissances de dioptries sont proposées au choix, en général de +1 à +4 dioptries, mais les verres gauches et droits sont toujours identiques.

Fabriquées en série, sans personnalisation possible, elles sont d’une qualité optique basique. Elles sont vendues à bas prix, autour d’une dizaine d’euros et parfois moins. Les lunettes loupes s’achètent sans ordonnance, en libre-service et même en ligne, sans qu’un professionnel de la vue ne mesure votre vision au préalable et ne vous conseille.

Dans quels cas les lunettes loupe peuvent-elles vous servir ?

Les lunettes loupe ne peuvent vous servir qu’à grossir une image proche. Elles sont utilisées pour améliorer la vision de près très ponctuellement, typiquement pour lire et écrire. Mais leur intérêt est limité à ces activités.

Les lunettes loupes peuvent toutefois être utiles en « dépannage ». En paire de secours pour la lecture, si vous avez par exemple cassé vos verres progressifs. Ou bien pour compenser une presbytie très récente, en attendant votre rendez-vous chez l’ophtalmologiste.

Pourquoi des lunettes loupes ne peuvent-elles pas remplacer des verres progressifs ?

Si elles sont toutes les deux destinées aux presbytes, les lunettes loupes et les lunettes à verres progressifs sont des dispositifs bien différents. D’abord, parce que les verres des lunettes loupes ne sont pas adaptés à la correction de chacun de vos yeux et à l’écart de vos pupilles. Ces lunettes corrigent la vue de façon forcément imprécise puisque non personnalisée. Les personnes ayant besoin d’exactement la même puissance à chaque œil et ne présentant aucun autre défauts visuels à corriger sont rares… Et une presbytie mal corrigée est souvent source de fatigue visuelle, de maux de tête, surtout en fin de journée. En somme, les lunettes loupes sont conçues pour convenir au plus grand nombre, mais ne conviennent finalement parfaitement à personne.

Autre point négatif, contrairement aux verres progressifs, les lunettes loupes n’améliorent pas la vision intermédiaire. Or, avec la presbytie, la vision devient floue jusqu’à 50, puis 60 cm. Avec des loupes, vous serez donc toujours gênés pour travailler sur un écran d’ordinateur, pour cuisiner, pour bricoler… Vous devrez les retirer pour voir de loin et les remettre pour voir net de près. Un geste à répéter de nombreuses fois tous les jours, ce qui est peu pratique et peu confortable à la longue. Les verres progressifs à l’inverse corrigent votre vue à toutes les distances et se portent donc du matin au soir.

Enfin, les verres des loupes ne comportent généralement pas les traitements et filtres proposés par votre opticien sur tous ses verres correcteurs. Traitements anti-reflets, anti-rayures, filtres anti-UV, anti-lumière bleue... Ces options améliorent votre confort visuel et protègent vos yeux des rayons nocifs.

Quelles sont les précautions à prendre avant d'acheter des lunettes loupe ?

Vous souhaitez tout de même acquérir une paire de lunettes loupe ? Suivez ces quelques conseils avant d’arrêter votre choix :

  • N’achetez pas vos lunettes sur Internet, à des fournisseurs inconnus. Les matériaux utilisés peuvent être de mauvaise qualité, voire dangereux.
  • Vérifiez que la paire achetée comporte un marquage CE.
  • Choisissez des montures résistantes.

Essayez différentes puissances de verres avant de faire votre choix.

Ne tardez pas à consulter un ophtalmologiste

Vous voyez moins bien de près et portez des lunettes loupe ? Cela ne doit pas remplacer ou retarder votre prise de rendez-vous chez l’ophtalmologiste. Premièrement, parce que c’est en mesurant précisément votre vue que vous pourrez enfin bénéficier de la correction qui vous convient. Et deuxièmement parce qu’à l’âge de l’apparition de la presbytie, autour de 45 ans, un contrôle régulier chez l’ophtalmologiste est indispensable même si l’on n’a jamais porté de lunettes jusque-là. Ce professionnel va pratiquer un examen complet de vos yeux pour repérer les éventuels signes avant-coureurs de maladies oculaires telles que le glaucome et la cataracte.

Vous pourrez ensuite vous rendre chez un opticien muni de votre ordonnance optique afin d’obtenir de « vraies » lunettes de presbyte adaptées à votre vue, à votre morphologie, à vos habitudes…

Vous devenez presbytes et vous vous posez mille questions sur ce défaut visuel ? Retrouvez tous les articles de La Bonne Vue sur ce sujet, et devenez incollable !

CE CONTENU VOUS A PLU ?
5 / 5
22 votes