1. Une protection contre les UV au top

Attention, pas de malentendu ! Ce n’est pas la teinte des verres solaires qui protègent les yeux du rayonnement UV, c’est le matériau dans lequel sont fabriqués les verres. Tous les verres solaires ne se valent pas ! Suivez le marquage CE, où le fabricant déclare sa conformité avec la norme CE en matière de protection UV, ou encore mieux, l’indice E-SPF (Eye-Sun Protection System), le seul qui propose une protection globale contre les UV.

Retrouvez la recommandation d'Olivier Rouillon, médecin de la Fédération Française de Golf :

Les golfeurs passent de longues journées à l’extérieur. Cela nous semble évident si l'on joue en plein soleil. Mais l’exposition aux UV est permanente : même sous un ciel couvert, le danger est également présent. Leur rayonnement accélère le vieillissement de l’œil, il faut s’en protéger.

2. Choisir la bonne teinte pour ses verres de lunettes

L’éblouissement causé par le soleil fausse l’appréciation de la distance avec la balle, les pentes sur le green et les grains (herbe couchée vers soi ou à l'opposé). Les teintes brune, ambrée, cuivrée ou orangée, sont souvent appréciées des golfeurs car elles permettent de renforcer les contrastes entre la balle blanche, le ciel et les fond verts.

Les verres solaires polarisants suppriment l’éblouissement lié à la réverbération du soleil. Ils apportent aussi une meilleure perception des contrastes et des reliefs. Les verres photochromiques, dont la teinte varie en fonction de la luminosité, représentent une option pratique pour les golfeurs. En plus d’offrir une bonne protection, ils apportent un confort de vision à chaque instant, quelles que soient les conditions météo. A chacun de tester la solution qui lui convient le mieux.

3. Des verres et une monture de lunettes adaptés

Choisissez des verres galbés : ils permettent de ne pas réduire le champ de vision. Une monture de forme ovoïde protège du vent, de la poussière et des projections de sable. Idéalement, elle sera légère et dotée de branches droites qui serrent un peu pour éviter de glisser au premier swing.

4. Une correction optique parfaite

Un défaut visuel (quel qu’il soit) risque de donner une mauvaise appréciation des pentes, des reliefs et des distances. Au golf, il est donc primordial de disposer d’une vision nette et précise à toutes les distances, que ce soit pour repérer le profil du parcours, pour préparer son swing, pour suivre la trajectoire de la balle, ou encore pour le putting… Tous les verres solaires, polarisants et photochromiques sont disponibles à la vue, quel que soit votre correction optique. Le meilleur moyen d’associer plaisir, confort et performance sur le parcours de golf !

CE CONTENU VOUS A PLU ?
4.7 / 5
15 votes