Introduction

Tous les bike-addicts le savent, certains détails de l’équipement sont cruciaux : de bonnes lunettes, par exemple. À vélo, le risque est partout ! Pour éviter la chute, bien voir est essentiel. Perception des reliefs et contraste des couleurs priment.

Halte aux UV et à l’éblouissement

Adepte du cyclisme, vous pratiquez par tous les temps et surtout en été ? Pour faire face aux UV, qui attaquent votre capital visuel et risquent de provoquer l’ophtalmie du cycliste (inflammation de la cornée), choisissez des verres filtrant les rayonnements solaires (qu’ils soient clairs ou teintés). L’indice E-SPF (Eye Sun Protect Factor) permet de connaître leur niveau de protection globale anti-UV. L’éblouissement peut vous gêner dans les cols de montagne, sur les pistes de bord de mer ou sur les routes goudronnées, notamment à la belle saison ou au soleil rasant de l’automne. Ces conditions requièrent des solutions plus spécialisées ; pour affronter les temps changeants ou imprévisibles, vous pouvez choisir des verres photochromiques dont la teinte s’adapte à la luminosité. Les verres polarisants sont également une option. En effet, par tout temps, ils coupent les reflets parasites et gênants. Leur atout : ils favorisent la netteté des contrastes, des reliefs et des couleurs.

Attention aux conditions météo

À vélo, les conditions météorologiques variables imposent une paire de lunettes à toute épreuve. Soleil, bien sûr, mais aussi pluie, vent, projection d’insectes, de petits éclats et de feuilles, sont autant de désagréments que des verres galbés ajustés à votre visage vous permettront d’éviter.
Côté verres, préférez-les robustes et légers à la fois, en polycarbonate ultrarésistant aux chocs. Pensez aux traitements spéciaux qui les préserveront des rayures et des salissures. Et pour parer à la buée, il existe un concentré spécifique très efficace à appliquer sur les deux faces de vos verres.
Côté monture, optez pour un modèle confortable, solide et léger. L’adhésion au visage est un impératif. Compte tenu de la vitesse ou des cahots sur les chemins de traverse, il vous faudra une monture qui tienne bien au visage pour ne pas tomber, sans être trop serrée. Les matériaux hydrophobes de la monture ou des patins sur le nez permettent un meilleur ajustage. Privilégiez aussi une forme enveloppante pour éviter que les UV ne passent sur les côtés.

Des lunettes à la bonne teinte !

Les couleurs recommandées pour le cyclisme sont les teintes roses et ambre, plus particulièrement pour rouler sur les routes bitumeuses, aux teintes grises et jaunes, indiquées pour mieux percevoir reliefs et contrastes. Le verre gris atténue l’éblouissement et permet de mieux voir les couleurs naturelles… chaque saison ! Enfin, les verres jaunes garantissent une vision optimale lorsque le ciel est bas et couvert.

Bon à savoir

Sachez qu’il est préférable d’adapter les lunettes de vélo à votre vue et ce, quel que soit votre défaut visuel (myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie). À vélo, mieux vaut adopter des verres correcteurs plutôt que des lentilles, au risque d’avoir une poussière ou autre dans l’œil et de risquer une inflammation de la cornée.

CE CONTENU VOUS A PLU ?
5 / 5
12 votes