Qu'est-ce qu'un ophtalmologiste ?

Vous le savez sûrement, l’ophtalmologiste (ou ophtalmologue) est le médecin spécialiste de l’œil. Cela signifie qu’après son diplôme de docteur en médecine, il a poursuivi sa formation pour se spécialiser en ophtalmologie. Soit onze ans d’études au total. 

Ce que vous ignorez peut-être en revanche, c’est que l’ophtalmologiste est également le spécialiste de ce que l’on appelle les « annexes » de l’œil. Il s’agit par exemple des muscles oculomoteurs, qui font bouger l’œil dans l’orbite, mais aussi des paupières et des glandes lacrymales (qui produisent les larmes). L’ophtalmologiste peut donc intervenir sur toutes ces zones.

Quel est le rôle de l’ophtalmologiste ?

Prévention, dépistages, traitements, chirurgie… L’ophtalmologiste possède plusieurs casquettes ! Il vérifie d’abord la vue à l’aide d’instruments de réfraction et prescrit si besoin, une correction adaptée. Mais surtout, l’ophtalmologiste est en charge de la santé de vos yeux. Il est important de savoir que certaines maladies oculaires ne présentent pas de symptômes. Une consultation régulière chez votre médecin ophtalmologiste est la meilleure façon de garder des yeux en bonne santé. 

Voici quelques exemples d'actes médicaux réalisés par un médecin ophtalmologiste : 

  • Le cristallin est une lentille située à l’intérieur de l’oeil qui permet de faire la mise au point en vision de près.  Avec l’âge, le cristallin s’opacifie peu à peu : c’est la cataracte. L’ophtalmologiste, après diagnostic, mettra en place le suivi nécessaire pouvant aller jusqu’à une opération de la cataracte, lorsque le patient sera trop gêné pour voir. Cette chirurgie très courante, permet de remplacer le cristallin opacifié, par un implant parfaitement transparent.  . 
  • Également, le médecin ophtalmologiste suit de très près la pression intra oculaire et la mesure précisément. Cet examen est très utile pour détecter un éventuel glaucome et mettre en place le suivi et le traitement nécessaires pour éviter les complications potentielles. 
  •  L’ophtalmologiste réalise très fréquemment un fond d’œil, examen indolore, permettant de s’assurer de l’état de santé de la rétine et particulièrement la macula et les vaisseaux sanguins. . 
  • L’ophtalmologiste vérifie aussi couramment la vision binoculaire (chez l’enfant notamment) pour détecter un éventuel strabisme, ou œil qui louche. 

Selon les résultats qu’il a observés et votre profil, il peut pratiquer des examens complémentaires plus poussés et vous prescrire un traitement approprié. Il peut également vous orienter vers un confrère qui possède le bon équipement, ou qui connaît mieux la maladie dont vous souffrez.

L’ophtalmologie étant un domaine complexe et vaste, connaissant en permanence des progrès techniques, certains ophtalmologistes peuvent posséder des « surspécialités ». Ce sont des actes de soins ou des pathologies sur lesquelles ils passent davantage de temps que leurs confrères, leur conférant une plus grande expertise. Par exemple : la chirurgie de la cataracte, la chirurgie réfractive (opération des défauts visuels), la chirurgie des paupières, les pathologies de la rétine (comme la DMLA), le strabisme, etc.

Les autres pros de la vue : l’orthoptiste et l’opticien

Les orthoptistes et opticiens interviennent en complément de l’ophtalmologiste dans la prise en charge de vos troubles visuels. Contrairement à l’ophtalmologiste, ils ne sont pas médecinsL’orthoptiste est le spécialiste de la rééducation des yeux. Il peut aussi pratiquer des tests de la vue. Les opticiens-lunetiers quant à eux sont formés à l’adaptation des verres, ainsi qu’au centrage, au taillage et au montage des verres correcteurs dans la monture. Véritable experts de la correction visuelle, ils sauront vous conseiller au mieux pour réaliser vos lunettes. Les opticiens comme les orthoptistes peuvent aussi adapter et / ou renouveler des ordonnances de lunettes sous certaines conditions.

Trouver un opticien

Quand consulter un ophtalmo ?

Dans l’idéal, mieux vaut consulter son ophtalmo régulièrement et surtout avant de remarquer un trouble visuel, en prévention. Pourquoi ? Parce qu’avant même qu’elles n’altèrent votre vision, plusieurs maladies oculaires peuvent progresser « silencieusement ». C’est en particulier le cas après 40 ans. À partir de cette période charnière, des problèmes visuels majeurs peuvent apparaître : glaucome, cataracte, DMLA, etc.

  • Vous n’avez pas de défaut visuel ? Un contrôle de la vue est fortement recommandé :
    • à 9 mois  pour dépister un éventuel strabisme ou une amblyopie
    • aux enfants entrant au CP puis au collège
    • à partir de 40 ans, mieux vaut consulter tous les 2 à 3 ans au minimum.
  • Vous avez un défaut visuel ? Jusqu’à 25 ans, une consultation annuelle est recommandée, puis tous les 3 à 5 ans jusqu’à 40 ans et plus souvent par la suite.

Ces recommandations générales ne remplacent pas celles de votre ophtalmologiste, n’hésitez pas à lui poser la question au moindre doute. 

En pratique, vous pouvez consulter un ophtalmologiste en accès direct, sans passer par la case médecin traitant. Vous serez bien remboursé par l’Assurance maladie et votre complémentaire santé.

Votre ophtalmologiste vous a diagnostiqué une maladie oculaire ?

Dans ce cas, c’est lui qui décide de la fréquence des consultations de suivi. Certaines maladies telles que la DMLA peuvent évoluer rapidement. C’est pourquoi il est important de bien vous rendre à toutes les consultations demandées par votre praticien et de surveiller vous-même l’apparition de nouveaux symptômes.

De même, si vous présentez un défaut de vision, des antécédents familiaux de maladies oculaires ou si vous souffrez d’autres maladies comme le diabète, l’ophtalmologiste pourra souhaiter contrôler plus fréquemment vos yeux.

Quels signes doivent vous amener à consulter l'ophtalmologiste en dehors des rendez-vous de contrôle ?

En dehors des examens réguliers recommandés chez l’adulte, certains signes doivent vous inciter à consulter un ophtalmologiste :

Attention également à ces symptômes qui constituent des urgences ophtalmologiques :

  • Baisse brutale de la vision d’un œil ou de l’autre
  • Vision soudainement ondulée, déformée ou double
  • Douleur oculaire violente et subite, avec ou sans œil rouge
  • Amputation, même partielle, du champ visuel
  • Perception d’éclairs lumineux ou de mouches volantes devant les yeux

Ces signes nécessitent de consulter un ophtalmologiste en urgence. Si aucun ne peut vous recevoir, dirigez-vous vers les services d’urgence.

Comment trouver un ophtalmologiste près de chez vous ?

Vous pouvez consulter l’annuaire de l’Assurance maladie en ligne : http://annuairesante.ameli.fr/.

Le Syndicat national des ophtalmologistes de France propose également un annuaire des ophtalmologistes sur son site Internet : rdv-ophtalmo.snof.org. Pour savoir lequel choisir, pensez à vous renseigner auprès de vos proches, votre opticien, votre médecin traitant.

Comment attendre moins longtemps votre rendez-vous avec un ophtalmo ?

Si vous avez déjà tenté de prendre rendez-vous chez l’ophtalmologiste, cela ne vous a pas échappé : les délais d’attente sont parfois longs pour cette spécialité. Idéalement, il faut mieux planifier vos rendez-vous de contrôle longtemps à l’avance. Mais heureusement, il est aussi possible de trouver un rendez-vous en dernière minute dans certains régions et pour les urgences

Vous avez besoin de renouveler vos lunettes rapidement et votre ophtalmologiste n’est pas disponible ? Vous pouvez vous adresser directement à votre opticien ou à votre orthoptiste sous certaines conditions :

  • Votre ophtalmologiste ne s’y est pas opposé par une mention expresse sur votre ordonnance.
  • Pour les moins de 16 ans, l’ordonnance date de moins d’un an.
  • Votre dernière prescription de lunettes date de moins de 5 ans (pour les personnes âgées de 16 à 42 ans).
  • Votre dernière prescription de lunettes date de moins de 3 ans (pour les plus de 42 ans).

Votre opticien pourra alors renouveler vos lunettes sans modifier votre degré de correction ou en le modifiant et en informant votre ophtalmologiste du changement effectué. S’il repère une presbytie pour la première fois, vous devrez obligatoirement voir un ophtalmologiste pour des examens approfondis.

Bien préparer votre rendez-vous chez l’ophtalmologiste

Pour ne rien oublier de lui dire le jour J, notez vos questions, les éventuels symptômes que vous ressentez, leur fréquence, etc. N’hésitez pas à demander en amont au secrétariat si le médecin pratiquera un fond d'œil, avec dilatation de la pupille, au cours de votre consultation. Si c’est le cas, il se peut que votre vue reste trouble quelques heures à l'issue de cet examen. Il vous faudra donc être raccompagné ou prendre les transports en commun. Pensez aussi à vous munir de vos lunettes de soleil pour ne pas être ébloui.

N’oubliez pas également de prendre vos lunettes et la carte de garantie de vos verres. Si vous portez des lentilles de contact, évitez de les mettre le jour de la consultation pour ne pas fausser l’examen de vue. Vous pourrez une fois qu’il sera effectué, les remettre et vérifier qu’elles sont toujours adaptées. Prenez vos lunettes de secours avec vous, ainsi que les références de vos lentilles et leur produit d’entretien.

Certains documents peuvent également être utiles lors de la consultation : un récapitulatif de vos antécédents personnels médicaux (allergies, maladies, tabagisme...), vos ordonnances en cours, vos résultats d’examens, le courrier de votre médecin traitant à l’intention de l’ophtalmologiste le cas échéant, vos cartes Vitale et de complémentaire santé…

Vous cherchez un ophtalmologiste ? Consultez l’annuaire de La Bonne Vue !

Trouver un ophtalmo
CE CONTENU VOUS A PLU ?
5 / 5
4 votes