Introduction

Ces petits signes de fatigue oculaire ressentis au quotidien peuvent être les indices d’un défaut visuel léger, comme un petit astigmatisme ou une hypermétropie. Un défaut qui ne vous gêne pas au quotidien, mais qui contribue à votre insu à votre fatigue visuelle. Pour en avoir le cœur net, direction l’ophtalmologiste ! Armé de ses appareils de mesure de la vision, il saura évaluer précisément votre vue et un éventuel trouble visuel.

Tester ma vue

Vous présentez un trouble visuel, à vous les lunettes de vue !

Le verdict de votre ophtalmologiste est tombé. Vous êtes un peu myope, légèrement astigmate, franchement hypermétrope, voire presbyte. Quoi qu’il en soit, vous repartez avec une ordonnance en poche pour des lunettes de vue. En fonction de votre défaut visuel, l’ophtalmologiste vous expliquera quand il faut les porter.

Attention, même si votre correction est mini, ne vous laissez pas abuser par l’appellation « lunettes de repos », parfois contestée par certains professionnels de santé visuelle. Elles ne reposent pas les yeux ! Elles corrigent votre défaut visuel et évitent de fatiguer vos yeux. Il faut donc les porter dès que possible, dans les situations qui sollicitent beaucoup votre vue, avant même de ressentir les premiers signes d’une fatigue visuelle.

Vous n’avez aucun défaut de vision : est-ce qu’il existe des lunettes pour soulager mes yeux ?

Si vous ne présentez pas de troubles visuels (ceci vérifié par un ophtalmologiste) et que vous ressentez quand même une gêne du type yeux qui tiraillent, tension dans les yeux, etc., des lunettes de repos sans correction visuelle peuvent vous aider à lutter contre cette fatigue.

Certaines lunettes de repos sans correction sont dédiées à l’usage des écrans et facilitent la vision de près. Elles vous permettent de moins forcer sur vos yeux pour déchiffrer les petits caractères. Par ailleurs, certaines lunettes de repos peuvent également filtrer la lumière bleue nocive, qui accélère le vieillissement de la rétine lors d’une exposition prolongée et répétée [1]. Et si la principale source de lumière bleue est le soleil, notre utilisation de plus en plus fréquente des écrans renforce notre exposition à cette partie de la lumière, y compris à l’intérieur. Vous pouvez donc vous protéger des effets nocifs de la lumière bleue à titre préventif, pour préserver votre capital visuel au long terme ! N'hésitez pas à demander conseil sur le sujet à votre opticien.

Dans tous les cas, ne pas vous fier à l'expression « lunettes de repos ». En corrigeant votre vue, ou en réduisant « l'agressivité » de l'environnement, elles préviennent les symptômes de fatigue, elles ne les soulagent pas. Alors, chaussez-les avant de lire, de travailler devant un écran d’ordinateur, de regarder la télévision ou de réaliser une tâche minutieuse en intérieur...


[1] La lumière bleue nocive induit du stress oxydant et limite les défenses antioxydantes, pouvant contribuer à accélérer le vieillissement rétinien, Marie et al., Cell Death and Disease, 2018

Trouver un opticien
CE CONTENU VOUS A PLU ?
4.6 / 5
41 votes