Tout comprendre sur la lumière bleue

Si on entend souvent que la lumière bleue est nocive pour nos yeux et notre bien-être, il faut en réalité nuancer le propos. La lumière bleue se compose de plusieurs nuances, selon la longueur d’onde de la lumière : il y a la lumière bleu turquoise, nécessaire à notre rythme biologique, et la lumière bleu-violet qui, elle, est nocive pour les yeux si vous y êtes exposé trop souvent ou de manière prolongée.

Les effets de la lumière bleu turquoise

Il faut conserver une exposition suffisante à la lumière bleu turquoise, car elle a de nombreux bénéfices sur notre organisme :

  • Elle régule le sommeil
  • Elle régule la température
  • Elle permet d’être éveillé en journée
  • Elle influe sur l’équilibre hormonal
  • Elle procure une sensation de bien-être
  • Elle favorise la bonne humeur

Les effets de la lumière bleu-violet

A l’inverse, une exposition régulière et prolongée à la lumière bleu-violet a un impact négatif sur nos yeux et notre organisme :

  • Elle induit du stress oxydatif et diminue les défenses anti-oxydantes des cellules de la rétine, ce qui a pour effet d’accélérer le vieillissement de la rétine.
  • L'exposition répétée à la lumière bleu-violet est des facteurs de risque (avec la génétique, le tabac, le régime alimentaire) quant à l’apparition de pathologies rétiniennes, telles que la DMLA.

De la même manière qu’elle influe sur la rétine, la lumière bleu-violet accélérerait également le vieillissement de la peau en entraînant un stress oxydatif au niveau cutané, favorisant l'apparition des rides.

Comment se protéger de la lumière bleue nocive ?

La lumière bleu-violet est nocive en cas d’exposition intensive, c’est-à-dire sur des périodes prolongées, et de manière régulière. Nos modes de vie actuels font que la lumière bleue nocive est de plus en plus présente dans notre quotidien. Le soleil en est la principale source, mais les lumières LEDs ainsi que les écrans (smartphone, télévision, ordinateur) sont devenus une source d’exposition importante.

En effet, 60% des Français passent 6 heures ou plus devant les écrans. Pour prévenir les effets nocifs de cette "sur-exposition" à la lumière bleu-violet, il est recommandé de :

  • Limiter l’exposition aux écrans, en faisant des pauses régulièrement
  • Essayer de couper les écrans avant le coucher, pour ne pas perturber le cycle biologique
  • Porter des lunettes de soleil lors de vos sorties, en été comme en hiver : leur teinte protège de la lumière bleu-violet

Il n’y a à date pas d’étude démontrant que la lumière bleu-violet engendre de la fatigue oculaire. Pour autant, de longues heures à fixer un écran demandent un effort d’accommodation soutenu, qui peut provoquer une fatigue visuelle. Accorder des pauses à vos yeux peut donc vous permette de gagner en confort ! Si vous travaillez sur écrans ou si vous les utilisez souvent dans votre quotidien, une protection contre la lumière bleue peut être nécessaire.

Trouver un opticien

S’équiper contre la lumière bleue nocive

Pour protéger vos yeux, il existe des lunettes filtrant la lumière bleu-violet. Leurs verres sont traités pour ne laisser passer que la partie turquoise du spectre de lumière bleue. Ainsi, vos yeux sont protégés, et votre bien-être est préservé. Il existe trois types de solutions filtrant la lumière bleue :

  1. Les lunettes anti-lumière bleue sont généralement – mais pas toujours – équipées de verres jaunes. Leur teinte jaune filtre le bleu, et réduit ainsi significativement la part de lumière bleue qui atteint l’œil. Si cette solution convient à la majorité des personnes, la teinte jaune des verres peut poser des problèmes esthétiques et ne pas s’accorder parfaitement avec tous les styles. Aussi, la teinte altère légèrement la perception des couleurs, ce qui ne convient pas pour tous les loisirs et les corps de métier.
  2. Pour contourner le souci de la teinte jaune, il existe des verres haute technologie dont le matériau absorbe certaines longueurs d’onde de la lumière bleue, avec la teinte la plus neutre possible.
  3. Une autre solution consiste à miser sur des verres au traitement réfléchissant la lumière bleue nocive. Ces traitements peuvent être compatibles avec le matériau absorbant la lumière bleu-violet.

Les verres filtrant la lumière bleue nocive sont compatibles avec toutes les corrections, que vous soyez myope, astigmate, hypermétrope ou presbyte. Bien sûr, vous pouvez aussi vous équiper même si vous n’avez pas de correction visuelle.

Par ailleurs, certains verres spécialement conçus pour nos vies connectées offrent à la fois une protection lumière bleue, et une aide dans le bas du verre pour soulager les sensations de fatigue visuelle. En effet, l’usage quotidien des écrans nous amène à sur-solliciter la vision de près. Ces verres vous permettent de profiter de vos écrans sans tension visuelle, grâce à un soutien de la vision de près. Renseignez-vous auprès de votre opticien !


[1] La lumière bleu-violet entre 415 et 455 nm est la plus nocive pour la rétine externe : Arnault, Barrau et al., PlosOne, 2013.

[2] La lumière bleue nocive induit du stress oxydant et limite les défenses antioxydantes. Cette lumière contribue donc à accélérer le vieillissement rétinien : Marie et al., Cell Death and Disease, 2018.

[3] Arjmandi, N et al. “Can Light Emitted from Smartphone Screens and Taking Selfies Cause Premature Aging and Wrinkles?.” Journal of biomedical physics & engineering vol. 8,4 447-452. 1 Dec. 2018.

[4] Baromètre de l'hyperconnexion - Un sondage BVA pour la Fondation April.

CE CONTENU VOUS A PLU ?
5 / 5
45 votes