Un temps pour faire passer sa vue au premier plan

La crise sanitaire, qui a plané sur nous ces six derniers mois, a pu se révéler éprouvante. Pour beaucoup, les suivis de santé « classiques » sont passés au second plan, avec des rendez-vous décalés ou simplement annulés. Sans oublier que la période en confinement a pu avoir des impacts sur notre santé, et notamment sur notre vision.

Plusieurs études* tendent à confirmer que le manque d’exposition à la lumière du jour associé à un effort excessif dans le temps à distance rapprochée chez les enfants pourraient favoriser l’apparition de la myopie et accélérer son développement. 

Sans aller jusque là, durant le confinement, nous avons tout simplement  passé beaucoup de temps sur les écrans, soit pour nous occuper agréablement devant Netflix, soit pour continuer de travailler à distance.

Et cela n’est pas sans conséquence. Cette sur-sollicitation des yeux, chez les jeunes comme chez les moins jeunes, peut en effet entraîner une fatigue visuelle, avec des picotements, une sécheresse oculaire, ou une vision plus floue. Heureusement, quelques bons réflexes peuvent être instaurés pour soulager vos yeux et un suivi régulier vous permettra de vous assurer que ces phénomènes ne nuisent pas à votre bonne vision au long terme.

Les bons réflexes pour soigner sa vue

Tous les ans, la Journée Mondiale de la Vue, soutenue par l’OMS, prend place le second jeudi du mois d’octobre. Un moment pour se rappeler à quel point la préservation de notre vue est cruciale, pour faire le plein d’informations et de bons conseils, mais aussi, pour reprendre la main sur sa vision !

Chez les enfants, mais aussi chez les adultes, le dépistage précoce de troubles de la vue ou de pathologies oculaires peut complètement changer la donne. Avec une prise en charge dans les temps et bien adaptée, il est souvent possible de gagner en confort de vie, et de préserver sa vision le plus longtemps possible.

Pour chouchouter ses yeux, mieux vaut donc prévenir que guérir, et faire un contrôle régulier chez l’ophtalmologiste. Chez les tout-petits, il est recommandé de faire un premier contrôle à l’âge de 9 mois, pour détecter d’éventuels malformations ou troubles visuels.

  • Lorsque tout va bien, deux contrôles à l’âge de 3 et 5 ans permettront de vérifier l’acuité visuelle. Ensuite, durant la croissance, une visite tous les ans est idéale pour surveiller l’évolution de la vision.
  • Entre 20 et 40 ans, il est conseillé de faire un contrôle tous les 5 ans.
  • Enfin, à partir de 45 ans, un contrôle tous les deux ans est de rigueur.

Bien sûr, si vous sentez une baisse de votre vue, de l’inconfort, ou si vous avez des prédispositions aux troubles visuels (antécédents familiaux, ou diabète, par exemple), n’hésitez pas à faire des contrôles plus réguliers.

En complément de ces contrôles réguliers, de bonnes pratiques quotidiennes peuvent être mises en place, notamment si vous travaillez sur écran toute la journée et si vous sortez peu. Tout d'abord, travaillez dans un espace bien éclairé. Faites des pauses toutes les 20 minutes, et regardez au loin pendant 20 secondes, pour soulager vos yeux. Si vous avez des lunettes, portez-les en suivant les recommandations de votre ophtalmologiste.

Un parcours de santé visuelle simplifié

Malgré la crise sanitaire, l’année 2020 aura tout de même apporté de bonnes nouvelles concernant le parcours de santé visuelle. Désormais, les opticiens et orthoptistes peuvent prendre le relais des ophtalmologistes pour certaines demandes. Ils sont notamment habilités à contrôler votre vue et à renouveler vos ordonnances, pour adapter votre correction, tout en informant votre médecin de tout changement. Ainsi, vous pouvez désormais faire un contrôle plus rapidement et facilement ! Cependant, quelques critères sont à remplir pour bénéficier de ces contrôles :

  • Avoir entre 16 et 42 ans et avoir une prescription initiale de moins de 5 ans.
  • Pour les plus de 42 ans, avoir une prescription initiale de moins de 3 ans (obligatoirement délivrée par un ophtalmologiste s'il s'agissait d'une première prescription pour presbytie).
  • Ne pas ressentir d’évolution significative de votre vue.
  • Ne pas avoir d’opposition de votre ophtalmologiste.

La Bonne Vue vous a concocté des outils en ligne pour faciliter vos démarches. Par exemple, si vous avez la sensation que votre vue a évolué, vous pouvez tester votre vue en ligne sur notre site. Vous pouvez aussi trouver un ophtalmologiste près de chez vous grâce à notre outil de recherche. Nous disposons également d'un outil pour trouver votre opticien en quelques clics. Plus d’excuses pour ne pas faire contrôler votre vision !


*Source :

Sherwin JC, Reacher MH, Keogh RH, Khawaia AP, Mackey DA, Foster PJ (2012). The association between time spent outdoors and myopia in children and adolescents: a systematic review and meta-analysis. Ophthalmology; 119(10) : 2141-51

Huang et al. 2015, Saw et l. 2002 et 2008.


 

CE CONTENU VOUS A PLU ?
5 / 5
13 votes