1. Essayer lunettes et casque en même temps

Pour trouver les lunettes parfaitement adaptées, n’hésitez pas à entrer chez l’opticien avec votre casque sous le bras. Après tout, comment savoir si vos futures lunettes de vue sont compatibles avec votre casque si vous ne les essayez pas ensemble ?

2. Cibler les bonnes montures

Dirigez-vous de préférence vers des montures flexibles et pas trop larges, pour une question de confort et de visibilité. Les lunettes de motard doivent avant tout être des lunettes confortables. Privilégiez les montures avec des branches droites et ergonomiques plus faciles à enfiler. Il faut éviter les branches  avec des faces internes qui glissent mal (sans revêtement de caoutchouc par exemple).

3. Choisir (aussi) le bon casque

La plupart des modèles de casque « intégral » standards créent des points de pression qui font remonter ou descendre les lunettes, impactant ainsi le champ de vision. Mais, sachez qu’il en existe qui disposent de cannelures pour lunettes, offrant une meilleure stabilité, gage de sécurité. Attention au compromis, certes, le casque « jet », ouvert, est plus simple à enfiler avec des lunettes, mais la sécurité n’est pas optimale.

4. Anticiper la buée

C’est l’ennemi numéro 1 des motards, a fortiori s’ils sont porteurs de lunettes. Les produits anti-buée spécial casques et verres ont démontré leur efficacité. Vous pouvez également demander à votre opticien un traitement anti-buée pour vos verres. Sur la route, n’hésitez pas à jouer avec les aérations du casque, s’il en possède. Enfin, songez à emporter partout avec vous une paire de lunettes de secours de qualité.

5. Se protéger du soleil

Pratiques, vous pouvez choisir pour vos lunettes des verres photochromiques : clairs à l’intérieur (au bureau et à la maison) et la nuit, ils se teinteront en fonction de la luminosité à l’extérieur. Certains se teintent même derrière le pare-brise d’une voiture ou la visière du casque. Sinon, vous pouvez aussi opter pour des verres solaires qui réduisent l’éblouissement, s’ils sont polarisés, ils coupent en plus les reflets gênants. Attention, ne les choisissez pas trop foncés : l’indice 4, trop sombre, est interdit pour la conduite. Certains motards préfèreront une visière teintée à des lunettes de soleil. Mais pour d’autres, elle gêne le pilotage lorsque la luminosité est plus faible.

6. Privilégier des qualités de verres spécifiques

Important en cas de choc ou de projection, des verres en polycarbonate vous assureront une meilleure sécurité, ce matériau étant quasi incassable. Autre aspect capital pour la sécurité : comment atténuer l’éblouissement pendant le pilotage de nuit ? Tous les motards prenant la route de nuit ou dans la semi-obscurité sont gênés par les phares, les phénomènes de réverbération et de dédoublement d'images. Ces désagréments sont encore plus prononcés chez les porteurs de lunettes de vue. Pour ces derniers, il est indispensable d’adopter des verres avec un traitement antireflets, qui diminue l’effet de halo lumineux produit par l'éclairage public, ou par les véhicules arrivant en sens contraire.

Si vous êtes presbyte, sachez qu’il existe des verres progressifs spécifiquement conçus pour la conduite : votre vision est parfaite à toutes les distances et grâce au champ de vision très large, vous êtes très à l’aise même sur les côtés. Demandez donc conseil à votre opticien !

N'oubliez pas : dans tous les cas, sur la route, la vue, c’est la vie ! Pensez à faire contrôler votre vue régulièrement et portez vos lunettes de vue, même pour un “petit” défaut visuel.

Testez votre vue
Nos tests interactifs vous donneront un aperçu de la performance de votre vue