« Wow, ça me fait une autre tête ! » Au tout début, vous avez passé quelques instants face au miroir, avec vos premières lunettes flambant neuves sur le nez. Elles seront désormais vos fidèles alliées pour bouquiner ou décrypter la carte du restaurant. Vous n’aviez jamais connu de problèmes visuels auparavant ? Ne versez pas pour autant dans la déprime : il s’agit juste de la presbytie, une évolution naturelle de la vue liée au vieillissement du cristallin, et qui arrive plus ou moins tôt chez les individus autour de 45 ans. Elle occasionne cette petite gêne qui vous contraignait, avant, à tendre les bras pour lire votre journal. C’est le moment d’adopter de nouvelles habitudes… en plus de vos nouvelles lunettes !

Adoptez les bonnes habitudes pour vos yeux

Tâchez d’adapter l’éclairage de la pièce à votre activité. Lorsque vous lisez, par exemple, augmentez la lumière. Évitez les lampes de bureau à LED blanches, car elles accentuent l’éblouissement et fatiguent les yeux ! Ne placez pas votre ordinateur face ou dos à la fenêtre, pour ne pas être ébloui. Gardez à l’esprit que la lumière naturelle est encore ce qu’il y a de mieux, en aménageant son intérieur pour en profiter pleinement.

Ordinateur, smartphone, tablette... la fatigue visuelle liée à la multiplication des écrans peut donner l’impression d’accentuer la presbytie. Adoptez la bonne posture face à l’écran : il est préférable de l’incliner légèrement pour faciliter la vision de près. Faites des pauses régulières et fixez quelques secondes votre regard au loin, histoire de décontracter vos yeux.

Choisissez les lunettes les plus adaptées

Comme vous n’aviez pas de défaut visuel auparavant (myopie, astigmatisme, hypermétropie), vous êtes tenté d’utiliser de simples lunettes de vue de près, que vous sortirez quand vous en aurez besoin. Mais attention, cette solution va vite montrer ses limites. Outre l’embarras d’enlever, de mettre, de remettre, de chercher toujours ses lunettes... ce type de lunettes, uniquement en vue de près, va rapidement ne plus vous suffire. La presbytie est évolutive et votre vision, aujourd’hui perturbée jusqu’à 40-50 centimètres, va devenir floue à un mètre, le phénomène est inéluctable. Il va donc falloir penser à passer alors aux verres progressifs. Le verre progressif offre plusieurs puissances de correction sur sa surface pour permettre de voir correctement quelle que soit la distance de vision, sans jongler avec vos lunettes : votre téléphone, la personne en face de vous et au bout du couloir. Vous verrez, vous gagnerez en confort et fluidité, de près comme de loin. Parlez-en à votre ophtalmologiste, c’est lui qui vous prescrira la meilleure solution en fonction de vos besoins et de votre mode de vie, et qui vous recommandera éventuellement d’adopter des verres progressifs au plus tôt pour une plus grande facilité d’adaptation.